Planète

Le pruneau d'Agen, fruit sec du Lot-et-Garonne

Dossier - Tourisme dans le Lot-et-Garonne
DossierClassé sous :géographie , Lot-et-Garonne , agen

-

Découverte du département du Lot-et-Garonne, à travers son histoire, son patrimoine culturel (bastides, moulins) et gastronomique (pruneau d'Agen) et enfin ses cours d'eau (la Garonne et ses affluents).

  
DossiersTourisme dans le Lot-et-Garonne
 

Le pruneau d'Agen est principalement produit dans le Lot-et-Garonne, il tire son appellation de sa préfecture, Agen. Ce fruit sec est une indication géographique protégée (IGP), couvrant six départements. 

Assortiment de prunes et pruneaux. © Thieury, Fotolia

La production de pruneaux dans le Lot-et-Garonne

Le poids de la filière est de 65 millions d'euros pour la prune à pruneaux contre 35 millions d'euros chacun pour la fraise et la tomate en Lot-et-Garonne. Ces valeurs représentent l'ensemble de la filière avec une vingtaine d'établissements de transformation des pruneaux et une trentaine de stations de conditionnement pour les fruits et légumes. Le verger de prunier d'Ente couvre plus de 8.000 ha et a livré près de 100.000 t en 2005 (il faut 3 kg de prunes d'Ente pour obtenir 1 kg de pruneaux d'Agen).

Séchage des pruneaux. © Paternelle1, CC by sa 3.0 , 2.5, 2.0 et 1.0

L’histoire du pruneau d’Agen

Les pruneaux connus depuis l'Antiquité, sont venus de Chine en suivant la route de la soie. Le prunier était le seul arbre fruitier cultivé par les Gaulois. Sur le site de l'Oppidum de l'Ermitage d'Agen on a retrouvé, avec beaucoup d'autres choses, des noyaux de prunes.

Les pruneaux, connus pour leurs qualités, étaient cultivés dans le Sud-Ouest de la Gaule romaine sur les coteaux de la Garonne. La culture se développe dans nos régions avec la prune de St Antonin dite prune Maurine, bleue et très productive donnant un pruneau noir de petit calibre appelé « Anthony ». Cette petite prune bleue est-elle la variété locale ?

Prune d'Ente servant à faire le pruneau d'Agen. © Jean-Marie Bidaux, CC by-sa 2.0

Les Bénédictins situés dans la vallée du Lot ont réalisé, au XIIIe, le croisement d'anciennes variétés de prunes locales avec les prunes de Damas rapportées, dit-on, par les Croisés, créant par greffage la « prune d'Ente » (enter signifie greffer). C'est un fruit très sucré à peau fine de gros calibre de couleur rouge violet, bien adapté au climat, au terroir et au séchage, à l'issue duquel la prune devient pruneau d’Agen du nom de son port d'expédition. 

C'est d'Agen que les pruneaux étaient expédiés par « gabare » ou « courreau » depuis les quais de la Garonne vers Bordeaux. L'hiver 1709, le froid détruisit une partie des pruniers. C'est à la suite de ce gel que le prunier d'Ente remplaça le prunier de St Antonin. Aux XVIIe et le XVIIIe, les pruneaux d'Agen étaient expédiés dans toute l'Europe du Nord.
Les années 1820-1840 voient la production atteindre 70.000 tonnes. Puis le prunier s'implante en Californie, en Argentine, au Chili.

Gabare servant au transport des pruneaux d'Agen. © Monster1000, CC by sa 3.0

La production n'est plus que de 1.750 tonnes en 1939 dans la région...
Après la guerre, elle tombe encore à 700 tonnes. En 1946, l'Inra retient 20 ou 30 arbres pour ne garder finalement que 6 variétés de prune d'Ente dont la plus célèbre est le prunier d'Ente 707 qui est le numéro d'inscription de la sélection Inra. Le verger de pruneaux d'Agen a trouvé un nouvel essor...

Prunus domestica. © Elinnea, domaine public

Pruneaux d'Agen : une réglementation rigoureuse

Deux textes réglementaires, l'un communautaire, l'autre national, encadrent la commercialisation du pruneau d'Agen.

Le pruneau doit être obtenu par déshydratation contrôlée de prunes issues de la variété prunes d'Ente, de Prunus Domestica L et reconnues aptes au séchage. Les lots doivent être composés de fruits physiologiquement mûrs, homogènes et exempts de pourriture.
Les pruneaux peuvent être partiellement réhydratés, à l'eau ou à la vapeur, dans la limite de 35 %. Les fruits séchés présentant un taux d'humidité supérieur à 35% ne peuvent être vendus comme pruneaux. Les pruneaux doivent être entiers, charnus, présenter un épiderme plissé ni éclaté, ni fissuré, et posséder des caractères organoleptiques précis. Ils doivent être propres, dépourvus de souillures et d'odeur ou de saveur étrangères.

Le calibrage des pruneaux d'Agen

Le calibrage est établi sur la base du nombre minimal et maximal de fruits contenus dans 500 g au taux d'humidité indiqué sur l'étiquetage ; l'écart entre ces deux nombres ne pouvant être supérieur à 11 pour les calibres correspondant à plus de 33 fruits et à 5 pour les calibres plus gros. Pour les pruneaux dénoyautés, le calibre est celui des fruits avant l'enlèvement du noyau.

Les désignations sont :

  • Géants pour le calibre 33/44 (nombre de pruneaux compris entre 33 et 44 pour 500 g) ;
  • Très gros pour le calibre 44/55 (nombre de pruneaux compris entre 44 et 55 pour 500 g) ;
  • Gros pour le calibre 55/66 (nombre de pruneaux compris entre 55 et 66 pour 500 g) ;
  • Moyens pour le calibre 66/77 (nombre de pruneaux compris entre 66 et 77 pour 500 g).

Seules les 4 catégories ci-dessus ont droit à la dénomination pruneaux d'Agen :

  • Pruneaux à cuire, pour le calibre 77/88 ;
  • Petits pruneaux à cuire, pour le calibre 88/99.

Contacts

Bureau national interprofessionnel du pruneau (BIP)
2 rue des magnolias
BP 130
47303 Villeneuve-sur-Lot Cedex
Tél : 05 53 41 55 55
e-mail : contact@pruneau.fr

Site Internet du pruneau d'Agen

Comité économique
18 avenue de Bias
BP 162
47 304 Villeneuve-sur-Lot Cedex
Tél : 05 53 49 50 70
e-mail : contact@comecopruneau.org

Chambre syndicale
2, rue Albert Camus
Avenue J. Bordeneuve
BP 44
47301 Villeneuve-sur-Lot Cedex
Tél : 05 53 70 31 47
e-mail : csnpe@wanadoo.fr