Planète

L'estuaire de la Seine

Dossier - A la découverte de l'estuaire de la Seine
DossierClassé sous :géographie , estuaire de la seine , seine

-

Associé à la baie de Seine, l'estuaire représente le plus grand complexe estuarien du nord-ouest de la France. Situé au débouché du bassin-versant le plus anthropisé de France, l'estuaire de la Seine est très marqué par l'activité de l'homme.

  
DossiersA la découverte de l'estuaire de la Seine
 

Du Cap de la Hève, situé en Seine-Maritime, jusqu'au site des Vaches Noires dans le Calvados, la baie de Seine regroupe des sites de nature très diverse.

L'estuaire de la Seine, le plus grand complexe estuarien du nord-ouest de la France et un des plus grands d'Europe : rivières, vasières, bancs de sable, plans d'eau temporaires ou permanents, lagunes, prairies humides, marais salants, marais, tourbières, dunes, plages de sables, fourrés, boisements, remblais...

L'estuaire vu de l'espace

La rive droite est fortement anthropisée avec la ville du Havre, une importante zone industrielle et portuaire. Mais ces espaces artificialisés sont mitoyens avec des zones humides d'une grande richesse écologique. Elle est limitée par la digue Nord.

La rive gauche est très différente. Le bocage du pays d'Auge contraste fortement avec le pays de Caux. A part Honfleur et sa zone industrielle et portuaire et Deauville, la rive gauche est beaucoup moins anthropisée ; elle est limitée au nord par la digue du Ratier.

Les 2 digues mentionnées délimitent le chenal de Rouen – chenal de navigation.

Pont de Normandie

Le trait d'union entre ces deux ensemble si différent est incarné par le pont de Normandie, fleuron du génie civil et symbole affiché de la volonté de construction d'un territoire estuarien. La compensation écologique à la construction du pont a permis de créer une vasière artificielle ( zone humide) en amont du pont et la compensation écologique à l'agrandissement du port du Havre a permis la création d'un îlot artificiel au sud de la digue du ratier (nidification oiseaux).

Le Marais Vernier : il se situe au niveau de Quilleboeuf et c'est la plus grande tourbière de France et le seul étang naturel de Haute-Normandie, La grand'Mare, site de valeur internationale tant sur le plan ornithologique que sur les plans biogéographique.

Phare de Quilleboeuf

Le Marais Vernier présente des paysages très typés. L'habitat se concentre au pied de la falaise, la zone humide est parcourue d'innombrables canaux et fossés qui mènent à la Grand Mare. Les parcelles disposées en longueur, très étroites, et les alignements d'arbres, confèrent à cette région un grand charme.

La Grand'Mare

Il faut y mettre l'accent sur la protection des milieux humides, le maintien de l'habitat en pied de falaise, l'arrêt du boisement (peupleraies)

La Vallée de la Risle, la basse vallée est une composante majeure du système de zones humides de l'estuaire de la Seine. C'est une longue vallée à fond plat, occupée par des prairies, où la tendance est à la plantation de peupliers. Les côteaux sont boisés ou occupés par des pelouses calcaires, et l'habitat est installé sur les premiers reliefs. Les deux sites Natura 2000 « Risle-Estuaire » et « Risle-Charentonne », traduisent l'importance que revêt la rivière.

Le bassin de la Charentonne est à dominante rurale. L'occupation des sols du bassin versant de la Charentonne se caractérise par deux secteurs principaux : amont où dominent les forêts et prairies,aval où les terres cultivées et les urbanisations (Bernay) sont plus nombreuses.

Abbaye du Bec Hellouin

Le lit majeur de la Risle, à proximité du cours d'eau, est principalement occupé par des prairies permanentes, humides ou non. Les forêts sont rares. Les zones agricoles, prairies permanentes et zones cultivées, totalisent un pourcentage élevé dans la vallée. Les zones urbanisées sont plus nombreuses que sur la Charentonne avec des communes comme Beaumont le Roger, Brionne, Montfort sur Risle ou encore Pont Audemer.

Pour la Corbie, les abords sont occupés pour les trois quarts de prairies, majoritairement vouées à l'élevage extensif de bovins.

Le Cap de la Hève, site fortement lié à la mer et à l'estuaire. Ce lieu, conjugué au passé et au présent signifie l'observation, la communication et la protection de l'estuaire.

Falaises du cap de la Hève

Les falaises du cap, en calcaire coquillier, contiennent nombre de fossiles du Kimméridgien (ère II) parmi lesquels Pictonia baylei, l'ammonite ci-dessous. On n'a jusqu'ici récolté en Normandie que des formes macroconques de Pictonia, mais le microconque est connu côté anglais.

Ammonite Pictonia baylei

L'ensemble compose une multitude de milieux intermédiaires entre écosystèmes marins et continentaux dont la richesse écologique est reconnue au niveau international. Situé au débouché du bassin-versant le plus anthropisé de France, l'estuaire de la Seine est très marqué par l'homme. Cette zone humide est sous l'influence directe des marées sur plus de la moitié de sa surface. Il s'agit donc de milieux intermédiaires entre écosystèmes marins et continentaux dont la richesse écologique est reconnue au niveau international.