Planète

Le fou de Bassan

Dossier - Côtes-d'Armor : granit rose et fou de Bassan
DossierClassé sous :géographie , histoire , tourisme

La richesse touristique du département des Côtes-d'Armor vient de sa façade maritime : Côte de granit rose, amas chaotiques de Ploumanac'h, Sept-Iles, plus grande réserve ornithologique de France...

  
DossiersCôtes-d'Armor : granit rose et fou de Bassan
 

Le fou de BassanMorrus bassanus, 1,70 mètre d'envergure, est le plus grand des oiseaux de mer de nos côtes. Les adultes ont un plumage blanc, avec l'extrémité des ailes noire et une tête jaunâtre. Les jeunes de l'année ont un plumage brun foncé uniforme, et acquièrent leur livrée adulte complète à quatre ans.

Fou de Bassan, Morus bassanus en vol. © Andreas Trepte, Wikimedia commons, CC by-sa 2.5
Fou de Bassan. © Christian Konig

Aux Sept-Iles (Côtes-d'Armor), les fous de Bassan sont de retour à la fin du mois de janvier. Les couples demeurent ensemble pendant plusieurs saisons. Ils construisent de gros nids, et les pontes ont lieu de fin février à fin juin. Pendant la parade nuptiale, ils se font des révérences, se frottent le bec et s'étirent le cou et les ailes. La femelle  pond un seul œuf blanc bleuté, que les deux partenaires couvent à tour de rôle pendant six semaines. Le jeune s'envole à trois mois. Nourri pendant 90 jours, le jeune passe de 70 grammes à la naissance à 4 kilos.

Chez le fou de Bassan, l'œuf unique est couvé par les deux partenaires pendant six semaines. © Christian Konig

La colonie est désertée en octobre. La densité atteint 184 nids/100 m2 aux Sept-Iles. Les adultes sont des migrateurs partiels, hivernant soit sur place soit dans le golfe de Gascogne, occasionnellement en Méditerranée. Le fou de Bassan s'alimente dans les eaux du plateau continental, où il capture poissons et céphalopodes.

Colonie de fous de Bassan. © Christian Konig

Comportement du plus grand oiseau de nos côtes

Les fous de Bassan planent haut et plongent comme des flèches à des vitesses de 60 à 90 km/h lorsqu'ils aperçoivent une proie. Cela crée une onde de choc qui assomme les poissons. Le fou les avale et remonte le bec vide. Très puissants, et agiles en vol, ils sont maladroits au décollage et à l'atterrissage.

Fou de Bassan en vol. © Christian Konig

Répartition géographique du fou de Bassan

L'aire de nidification est limitée à l'Atlantique nord et à la Mer du Nord. On en trouve en Amérique du Nord, dans le golfe du St-Laurent et à Terre-Neuve. La plus grande colonie américaine, 32.000 couples, se trouve en Gaspésie.

On trouve aussi des colonies en Islande, en Norvège et en Bretagne.

Avec plus de 120.000 individus, l'archipel britannique de Saint-Kilda est le lieu de nidification du fou de Bassan le plus important.