Planète

La commanderie

Dossier - La Commanderie des Templiers d’Arville
DossierClassé sous :géographie , arville , commanderie

-

La Commanderie des Templiers d’Arville dans le Loir-et-Cher est un magnifique ensemble qui permet de se rendre compte de la vie des Templiers hors de la Palestine. Les membres de l’Ordre n’étaient pas tous des chevaliers militaires mais souvent des frères s’occupant des pèlerins…

  
DossiersLa Commanderie des Templiers d’Arville
 

Pour se rendre à Arville une petite situation géographique : département du Loir-et-Cher, à environ 30km à l'ouest de Châteaudun et à environ 15 km au nord de Montdoubleau.

Les Templiers s'installent à Arville vers 1128 ou 1130 sur un domaine forestier d'environ 1000 hectares, mis à leur disposition par le seigneur de Mondoubleau, Geoffroy III. Ainsi est fondée la commanderie qui devient domaine agricole, lieu de vie religieuse et centre de recrutement et base de formation militaire pour les chevaliers en attente de leur départ en Terre Sainte.

Commanderie d'Arville

Après la suppression de l'Ordre du Temple, la commanderie devient propriété des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem, qui deviendront Chevaliers de Malte au XVIème siècle et resteront propriétaires des lieux jusqu'à la Révolution de 1789. L'ensemble est alors vendu comme bien national et acheté par des agriculteurs.

En 1979, une partie des bâtiments est achetée par un syndicat composé de 10 communes de la région qui ont entrepris la restauration et l'organisation des visites.

En 1999, la Communauté des "Communes des Collines du Perche" commence le centre d'histoire des Ordres de Chevalerie qui met en scène de manière interactive l'épopée des croisades et la vie des Templiers.

Sceau des templiers

Description des bâtiments existants:

1 - Le porche : la partie centrale d'époque templière du XIIème siècle
les tourelles érigées aux XV et XVIème siècles. époque hospitalière.
les clochetons sont couverts de tuiles de châtaigniers appelées bardeaux.

2 - Centre des ordres de chevalerie : Ce bâtiment reconstruit au XVIème siécle était à l'origine une écurie pouvant loger 50 chevaux. la charpente et la toiture furent détruites par un incendie dû à l'orage en 1983, reconstruites à l'identique en 1984, à l'exception du bois utilisé, du chêne aujourd'hui au lieu du châtaignier à l'époque.

3 - La grange dîmière : Reconstruite par les Hospitaliers, a retrouvé son aspect d'origine, après la démolition d'une maison qui avait été bâtie à l'intérieur par des agriculteurs. La charpente du XVIème siècle est en châtaignier.

4 - L'église : Construite au XIIème siècle comme Chapelle des Templiers, elle est de style roman, surmontée d'un clocher à trois arcades en plein cintre, symbolisant la trinité. Sous la fenêtre une croix de Malte, emblème des Hospitaliers. Elle est construite en grison, pierre locale (conglomérat de silex, quartz, argile et minerai de fer), une autre pierre typique est fréquemment utilisée dans la région, le roussard.

5 - Le pigeonnier : Compte 2000 boulins représentant chacun un arpent de terre (50 ares) soit 1000 hectares, ce qui correspondait à l'étendue de l'exploitation agricole des Templiers. Belle charpente de forme carrée en châtaignier. »

Texte écrit par Odile Martinez sur le site du Projet Beaucéant ( site http://www.templiers.org/)