Le pinot noirpinot noir est un cépage répandu en France. Cépage à maturité précoce, il peut être cultivé jusqu'en Europe du Nord. Le rendement est assez faible si on veut de la qualité mais il permet la production de rouges de belle couleurcouleur très aromatiquesaromatiques et qui vieillissent bien.

Pinot noir. © Didgeman, Pixabay, DP
Pinot noir. © Didgeman, Pixabay, DP

Le jus est incolore et permet donc d'obtenir des blancs à condition de séparer rapidement le moût de la râpe. Les meilleurs vins sont obtenus sur sols calcairescalcaires et climatsclimats tempérés.

Au XIVsiècle, Philippe le Hardi, duc de Bourgogne, interdit la culture du gamay au profit du pinot noir. En France, la culture du pinot noir approche les 30.000 ha :

  • Champagne : 11.000 ha ;
  • Bourgogne : 10.000 ha ;
  • mais aussi dans la Vallée de la Loire, le Jura, la Savoie et l'Alsace.

En Suisse, le pinot noir est le principal cépage rouge. Dans le canton de Neuchâtel, on en fait un rosé l'« Œil-de-Perdrix ».

La célèbre « Dôle » du Valais est un assemblage pinot-gamay. Aux États-Unis, le pinot noir est le cépage cultivé dans l'État de l'Oregon. En Nouvelle-Zélande, le pinot noir est cultivé avec succès.

Vignes de pinot noir. © PRA, <em>wikimedia commons</em>, CC 3.0 
Vignes de pinot noir. © PRA, wikimedia commons, CC 3.0 

La génétique du pinot noir

Un peu de génétiquegénétique du pinot noir, d'après des informations obtenues dans un article de Yves Miserey du Figaro : on a obtenu le séquençageséquençage de la vigne au cours de 2007. Le premier séquençage a été publié dans Nature par des chercheurs franco-italiens du Genoscope d'Évry, du CNRS et de l'Inra. Le second fut financé par une coopération entre les ministères de l'agricultureagriculture français et italiens. Deux pistes de recherche, l'identification et la sélection :

De nombreux laboratoires travaillent sur la vigne et veulent des informations sur l'ADNADN du pinot cultivé dans de nombreux pays.

Le pinot noir, un cépage répandu en Bourgogne. © Domaine public
Le pinot noir, un cépage répandu en Bourgogne. © Domaine public

Philippe Wincker, du Genoscope, est convaincu que son séquençage est meilleur, la technique plus précise, le choix du spécimen plus judicieux. La vigne est hétérozygotehétérozygote mais le consortium a choisi une lignée de l'Inra de Colmar issue d'autofécondation sur sept générations : on a donc atténuéatténué la diversité. La vigne a 19 paires de chromosomeschromosomes et 30.000 gènes environ. Le choix du pinot noir est dû à ses qualités aromatiques.