<em>Fritillaria meleagris</em>. © Bernard DUPONT, <em>Wikimedia commons,</em> CC by-sa 2.0

Fritillaria meleagris. © Bernard DUPONT, Wikimedia commons, CC by-sa 2.0

Voici l'exemple du Castor, des sternes et de la Fritillaire Pintade

Castor d'Europe

Animal emblématique du bassinbassin de la Loire, le castor est identifiable à son pelage brun, sa silhouette trapue et sa queue en forme de palette aplatie horizontalement. Habitant des cours d'eau et des plans d'eau bordés de boisements, il se nourrit d'écorces, de bourgeonsbourgeons, de feuilles de boisbois tendre (saules, peupliers).

© S.Richier/ONCFS

© S.Richier/ONCFS

En Europe, il loge dans un terrier creusé dans les berges dont l'entrée est immergée. NocturneNocturne, il est peu sociable et vit en groupes familiaux sur un territoire de plusieurs dizaines voire centaines d'hectares. Sa reproduction a lieu de janvier à août. Le couple donne naissance à une portée de deux ou trois petits par an.

 © JC. Laigle

© JC. Laigle

Protégé en France depuis 1968, il reste menacé par l'empoisonnement et le piégeage non sélectif résultant de la lutte contre le ragondinragondin. Le castor en quelques chiffres : il peut mesurer 90 cm et peser 20 kgkg, vivre jusqu'à 20 ans, rester sous l'eau 15 minutes, et couper des arbresarbres de 20 cm de diamètre et plus !

Les Sternes

Le printemps arrive et la Loire découvre peu à peu ses grèves et bancs de sablessables. C'est alors que les Sternes, pierregarins ou naines reviennent d'Afrique pour nicher sur notre territoire. On les aperçoit aisément survolant la Loire ou l'Allier en quête de poissonspoissons durant la période de reproduction.

© R. Riols/LPO Auvergne

© R. Riols/LPO Auvergne

Les grèves dépourvues de végétation sont leur lieu de prédilection pour installer leur nid et couver leur progéniture. C'est à la fin du mois d'avril ou au tout début du mois de mai que les premiers œufs sont déposés : ils sont au nombre de deux ou trois.

© R. Riols/LPO Auvergne

© R. Riols/LPO Auvergne

Tachetés, ils se confondent parfaitement à leur environnement minéralminéral et déjouent les prédateurs mais ne peuvent pas résister aux pieds ou aux roues d'un promeneur, à un chienchien ou un quad. Aussi, d'avril à juillet, évitez de fréquenter ces pouponnières.

La Fritilaire pintade

En mars-avril, la Fritillaire pintade couvre les prairies inondables de milliers de fleurs. Cette plante à bulbe possède une rare beauté avec ses fleurs pourpres à motif en damier, pendant solitaires ou par deux le long de la tige.

 © F. Noël / LPO Anjou

© F. Noël / LPO Anjou

Vivace, elle possède un bulbe globuleux. Encore bien répandue dans le Centre-Ouest de la France, on la rencontre entre autres sur les prairies Angevines et Ligériennes, où elle est localement appelée Gogane.

 © S. Rogue

© S. Rogue

Trop souvent cueillie mais également victime de l'agricultureagriculture intensive (retournement des prairies et drainagedrainage) c'est aujourd'hui une plante rare qui devrait être protégée dans l'ensemble de la région.