Planète

Géologie du territoire des Ardennes

Dossier - Ardennes : Château Fort de Sedan et géologie
DossierClassé sous :géographie , chateau-fort , géologie

-

Le département a été créé à la Révolution à partir d'une partie des anciennes provinces de Champagne et d'Argonne, des principautés d'Arches et de Sedan et d’autres, de comtés (Rethel) et de territoires rattachés à la France, mais ce dossier sera surtout géologique : ce qui ne nous empêchera pas de faire un tour dans le château de Sedan le plus grand de France.

  
DossiersArdennes : Château Fort de Sedan et géologie
 

L'ensemble du territoire des Ardennes est assez plat ce qui donne des rivières à nombreux méandres dont certains sont coupés et dont beaucoup sont occupés par des villes et des villages.

La Meuse à la hauteur de Fumay. © Siego, Wikimedia, CC by-sa 3.0

L'Ardenne primaire correspond à la partie occidentale du massif schisteux surélevé par l'orogenèse hercynienne. Elle se rattache au Massif rhénan par les terrains primaires de l'Eifel. Elle est limitée :

-- au nord et à l'ouest par un recouvrement de terrains crétacés,
-- au nord-est par le « golfe de Cologne » terrains quaternaires,
-- au sud-est par les terrains triassiques du « golfe de Luxembourg » et
-- au sud par les terrains jurassiques du « bassin de Paris ».

Cette région, la plus ancienne du département, s'étend au nord d'une ligne tracée par les vallées de la Sormonne et de la Meuse. Elle a subi les plissements Calédonien et Hercynien. Le massif fut ensuite soumis à l'érosion qui le transforma en une pénéplaine recouverte par les dépôts des mers secondaires, puis exhumée au tertiaire. Aujourd'hui le massif se présente comme un plateau où dominent le Cambrien et le Dévonien.

Le Cambrien, terrain le plus ancien de la région, s'étend de Hirson à Hautes-Rivières et de Fépin à Bogny. Les schistes (zone des ardoises de Fumay et Rimogne) et les quartzites y dominent avec des ravins abrupts. C'est une action analogue qui a formé la vallée de la Meuse.

Le Dévonien forme deux affleurements au nord et au sud du Cambrien constitués de poudingues, de schistes et d'assises de grès sauf dans la région de Givet où des bancs calcaires durs sont des restes d'anciens coraux.

Régions géologiques bien visibles. Crédits DR.

L'Ardenne secondaire ou jurassique est la partie méridionale du domaine envahie par une transgression marine entre -230 et -205 Ma, et se trouve libérée de la mer par la régression marine qui survient entre -145 et -135 Ma.

Le Jurassique est, ici, un important cycle sédimentaire.

Les formations du Bassin Parisien (Jurassique et Crétacé) accusent un fort développement dans les Ardennes. Elles reposent sur les terrains primaires et se divisent en une douzaine d'étages, les plus anciens au nord. Les mers primaires et secondaires se sont, en effet, retirées vers le sud ouest.

Le Jurassique affleure au centre du département.

Le Lias orienté d'Ouest en Est, avec marnes et calcaires marneux, suit la direction des vallées de la Sormonne et de la Meuse et constitue le contact des affleurements primaires et secondaires.

Le Bajocien et le Bathonien s'appuient au nord sur le Lias par des calcaires oolithiques ; il présente des couches fissurées et des entonnoirs par lesquels disparaissent les eaux superficielles.

Le Jurassique supérieur a pour base une argile fossilifère sur laquelle repose une puissante assise de roche siliceuse dure et sèche (gaize Oxfordienne des Crêtes). Les couches superficielles sont composées de marnes et de calcaires.

Le Crétacé est développé dans le sud et l'Ouest du département. La couche inférieure du phosphate de calcium, fort utile à l'agriculture. La roche dominante du Crétacé proprement dit est la craie, craie marneuse du Turonien et craie blanche du Sénonien. La partie crétacée au nord de l'Aisne a été recouverte de limons des plateaux.

Carte des différents terrains cliquez sur la carte pour l'agrandir

Ardoise

Rimogne est un des plus grands bassins ardoisiers français et cela dès son origine. L'ardoise y a été extraite de 1158 à 1971, soit 8 siècles !  Le sous-sol, Cambrien, se caractérise par une alternance de bancs quartzites et de schistes à niveaux ardoisiers dont le principal a 25 mètres de puissance et un pendage de 40 degrés. L'ardoise de Rimogne est soit grenue avec beaucoup de cristaux de fer soit bleue plus facile à travailler.

  • Maison de l'Ardoise (adresse : 96 Rue Jean Jaurès, 08150 Rimogne) : la Maison de l'Ardoise est un musée de Rimogne, inauguré en 1997 dans l'ardoisière la Grande Fosse. Plusieurs salles retracent l'histoire de l'ardoise à Rimogne. Une collection d'anciens outils et de cartes est présentée au visiteur. On peut y voir le chevalement avec charpente en bois et le puits de 185 mètres situé à l'aplomb. La maquette d'une maison d'ouvrier montre la réalité de leur vie.
Fumay © David Edgar Licence de documentation libre GNU, version 1.2

Fumay (en wallon: Fumwè) est parfois nommée "La Cité de l'Ardoise" en référence au matériau qui fit sa prospérité au XIXe siècle et se situe à 30 km au nord de Charleville-Mézières dans la pointe de Givet. La partie ancienne de la ville s'est développée dans un méandre de la Meuse très fermé.

En suivant le chemin de halage vers la place du Baty on remarque les buttes de déchets d'ardoises les fouégés que les scailleteux ont laissés. L'extraction de l'ardoise remonte au XIIe siècle. Au XVe siècle, l'activité eststructurée par des négociants des Pays-Bas. Au XVIIIe siècle, dix à quinze fosses sont en activité. La fin du XIXe montre un ralentissement d'activité au sein des ardoisières, et avec la Première Guerre Mondiale, tout l'appareil économique est arrêté. La crise de 1929 accentue les difficultés et, en 1937, deux cents personnes, contre un millier dix ans plus tôt, travaillent à Saint-Joseph et à La Renaissance, les deux seuls sites encore actifs.

Ancien site ardoisier - Fumay © Vincent Anciaux Licence de documentation libre GNU, version 1.2

Le musée des minéraux, roches et fossiles des Ardennes (32, rue Maurice Louis 08120 BOGNY SUR MEUSE - Tél 03 24 32 05 02) : ce musée présente une salle entièrement réservée aux données de la région. Voici la présentation :

Calcaires dévoniens de Givet
  • Le rez-de-chaussée est consacré aux Ardennes, richesse géologique.
  • Salle 1 : Dès l'entrée, des coupes des terrains ardennais permettent de se familiariser avec les roches et de découvrir une exposition consacrée à l'exploitation de l'ardoise.
  • Salle 2 : Dans la salle de minéralogie de magnifiques exemplaires de minéraux ardennais sont à admirer: Quartz, Dolomie, Fluorine,Calcite, Pyrite, Gypse etc.
  • Salle 3 : La salle suivante présente la faune fossile de la réserve naturelle de Vireux-Molhain avec de rares et splendides spécimens de trilobites
  • Salle 4 et 5 : Ces deux salles sont consacrées à la paléontologie des Ardennes et présentent des fossiles exceptionnels provenant pour beaucoup de gisements aujourd'hui disparus.

A voir aussi : faune des argiles à minerai de fer de l'Oxfordien, collections remarquables d'oursins de l'Oxfordien moyen, magnifiques ammonites nacrées de l'Albien y sont à découvrir parmi beaucoup d'autres.

Site webhttp://museegeologieardenne.monsite-orange.fr/

Pour aller plus loin :