Planète

Carte d'identité du Vagabond

Dossier - Vagabond, le voilier polaire prisonnier des glaces
DossierClassé sous :développement durable , géographie , API

-

Vagabond est un voilier d'expédition conçu pour naviguer dans les glaces. Camp de base itinérant, il se laisse régulièrement emprisonner par la glace à Inglefieldbukta, en baie du Storfjord au Spitzberg, la plus grande des îles de l'archipel du Svalbard.

  
DossiersVagabond, le voilier polaire prisonnier des glaces
 

1 - Vagabond, voilier polaire

Vagabond est un voilier d'expédition conçu pour naviguer dans les glaces. Depuis l'année 2000, il est devenu un support logistique unique en son genre, un camp de base itinérant pour scientifiques, sportifs ou passionnés des régions polaires. Son aménagement lui permet une autonomie totale d'un hivernage. Grâce à son réservoir, son groupe électrogène, son éolienne et ses panneaux solaires, il assure une énergie continue pendant plusieurs mois à 10 personnes dont les deux membres de l'équipage.

Caractéristiques principales

  • Longueur totale : 15.30 mètres
  • Largeur : 4.20 mètres
  • Tirant d'eau : 1.20 mètre
  • Poids total en charge : 25 à 32 tonnes
  • Gréement en sloop : Grand voile, génois et trinquette sur enrouleurs
  • Surface voilure totale : 130 m2
  • Motorisation : 2 x 62 CV
  • 2 hélices protégées par des cages
  • Réservoir carburant : 4.500 litres
  • Autonomie : 1 hivernage ou 5.000 milles nautiques
  • Annexe : 6 CV
  • Groupe électrogène : 10 KVA
  • Energie : 5 batteries 143A, 2 alternateurs, chargeur 220V, éolienne 12V, panneaux solaires
  • Coque : acier à résilience E. 36 - Renfort 10 mm d'inox à l'étrave
  • Pont : Teck
  • Roof : Aluminium
  • Accueil : 10 personnes au total, dont 2 membres d'équipage
    (16 personnes au total en 5ème catégorie - 5 milles d'un abri)
Portrait de Vagabond en début d'hivernage © Eric Brossier – Vagabond

Il contient en outre un matériel complet de reportage, de plongée, des vêtements techniques, du matériel de randonnée dont un kayak de mer démontable, et bientôt un nouveau parapente à moteur utile pour reconnaître les itinéraires, et bien sûr des vivres suffisants pour 6 personnes pendant un an. L'impact de la petite base Vagabond sur l'environnement me semble somme toute raisonnable : nous ne consommons que 7 litres de gasoil par jour, en moyenne sur 9 mois d'hivernage, et un demi-litre de pétrole lampant par jour pendant la nuit polaire. Cela pour se chauffer, s'éclairer (+ une centaine de bougies environ), cuisiner (sur le poêle, propane non utilisé), et fabriquer notre électricité (lorsque éolienne et panneaux solaires ne suffisent pas).

© Eric Brossier – Vagabond

2 - Rêves de vagabondages arctiques

En juillet 1999, alors que je suis prospecteur géophysicien depuis 5 ans, un autre projet m'accapare. Je suis à la recherche d'un voilier capable d'emmener une équipe dans les régions les plus reculées de l'Arctique, à la rencontre de montagnes et de fjords inconnus, de villages isolés. C'est alors que je fais connaissance avec Vagabond qui est le nom donné par l'ancien propriétaire au bateau. Je ne tarde pas à l'acquérir dès qu'un montage financier me le permet, et j'abandonne pour quelques temps la géophysique. Mon idée est de mettre en place un véritable camp de base itinérant, un support pour expédition polaire, quelle soit scientifique, sportive ou cinématographique. Il me faut donc préparer et tester le navire, constituer une équipe et trouver des partenaires. Mon vieux rêve de retourner au Japon où je n'ai passé que les trois premiers mois de ma vie, m'a guidé vers le Passage du Nord-Est avant même de connaître Vagabond. C'est tout simplement la route la plus courte et l'occasion de parcourir la moitié la moins connue de l'Arctique. Peu à peu je réalise l'ampleur du défi que je me suis lancé...

3 - L'aventure continue à deux

France et Eric © Eric Brossier – Vagabond

J'ai connu France Pincson du Sel au Salon Nautique de Paris en décembre 1999, alors que, un peu tendu, je courais les sponsors pour ce voilier que je venais d'acheter, et qui était encore en chantier au Croisic. France est « Beaux Arts'deuse » (telle est l'expression des initiés), spécialiste en design naval, navigatrice, aquarelliste, voyageuse. Elle a embarqué rapidement dans l'aventure avec une motivation sincère et infaillible. J'en suis encore parfois surpris.

France, Eric et leurs trois fidèles compagnons : Frost, Imiaq et Jin © Eric Brossier – Vagabond

Depuis notre premier périple au Groenland du juin à octobre 2000, nous vivons ensemble sur Vagabond toute l'année. Sollicités par l'Institut Polaire pour la suite de la mission de géologie sur la côte Est du Groenland, nous montons une deuxième expédition de juin à octobre 2001, durant laquelle nous assurons également la logistique de deux expéditions sportives (alpinisme et kayak de mer). Nous sommes enfin prêts pour tenter de rejoindre le Pacifique par l'Arctique et, entre temps, le concept de voilier polaire support d'expédition a été validé.