Planète

Les producteurs investissent pour la qualité et pour l'avenir

Dossier - Comment le commerce équitable change la donne
DossierClassé sous :développement durable , commerce équitable , cacao

Max Havelaar

Le commerce équitable labellisé participe au développement économique local par la création de nouvelles activités et d’emplois agricoles. Au fur et à mesure de leur croissance, toutes les organisations de producteurs étudiées ont besoin de plus en plus de main-d’œuvre.

  
DossiersComment le commerce équitable change la donne
 

Le commerce équitable labellisé favorise l'investissement dans la production et les stratégies d'amélioration de la qualité.

Dans les différentes études de cas, on constate que les outils du commerce équitable confèrent une vraie capacité d'investissement aux producteurs et à leurs organisations. En effet, les producteurs accèdent à des marchés avec des garanties de stabilité. Or, c'est cette stabilité qui permet d'investir. Dans un premier temps, ces investissements portent sur l'amélioration de la productivité des exploitations et sur le choix de vendre sur des marchés de qualité. La qualité étant mieux rémunérée, les producteurs entrent dans une spirale vertueuse.

La Conacado transforme le cacao

 © Max Havelaar

Le cacao dominicain a eu longtemps une mauvaise réputation sur le marché international. Les prix moyens de ce cacao « Sanchez » sont inférieurs aux cours mondiaux. Non fermenté, mal séché et conditionné, le Sanchez est un cacao de dernier choix.

Une fermentation sous contrôle

Pour tirer plus de leur récolte, les producteurs de la Conacado ont donc décidé de s'orienter vers le cacao fermenté, dit « Hispañola » qui permet de faire des chocolats aux arômes subtils. Dans chacune de leurs coopératives régionales, ils ont donc installé des bacs disposés en cascade où des spécialistes contrôlent la fermentation : 24 heures dans le premier, 48 heures dans le second... Après cinq jours de fermentation, le cacao est séché dans de grandes serres.

Ces lourds investissements ont été financés en grande partie par la prime de développement du commerce équitable. « La qualité, et le prix qui va avec, nous ont permis, au fil des ans, d'accéder à des marchés stables, donc d'avoir un revenu stable, explique Osterman Ramirez, responsable qualité à la Conacado. Pour nous, qualité et stabilité vont de pair. Cela a permis d'améliorer la qualité de vie de notre communauté. »

Liqueur et couverture

Grâce à ses investissements, la Conacado peut exporter du cacao séché de qualité supérieure. © Max Haavelar

Progressivement, Conacado passe même à l'étape suivante. Les fèves sèches peuvent être directement exportées, mais elles peuvent aussi être transformées en poudre, en beurre de cacao, en « liqueur » ou en chocolat « de couverture » utilisés par les chocolatiers. Sous cette forme, la vente est évidemment bien plus rémunératrice, particulièrement sur les marchés du commerce équitable. 23 % de ces produits sont en commerce équitable.