Planète

Une biodiversité exceptionnelle

Dossier - Camargue : les marais du Vigueirat
DossierClassé sous :développement durable , promesse , WWF

-

Le site d'une richesse exceptionnelle, de par sa situation géographique particulière à la rencontre de deux écosystèmes remarquables, Camargue et Crau.

  
DossiersCamargue : les marais du Vigueirat
 

Le site est d'une richesse exceptionnelle, compréhensible vue sa situation géographique particulière à la rencontre de deux écosystèmes remarquables, Camargue et Crau : les espèces issues de ces deux entités viennent en effet se nourrir sur les Marais du Vigueirat.

Butor étoilé © Joël Bruezière - Tous droits de reproduction interdit

Un patrimoine naturel reconnu

Cette diversité biologique hors du commun explique la labellisation du site en ZICO (Zone d'intérêt communautaire pour les Oiseaux), label décerné par la communauté européenne aux sites d'intérêt majeur qui hébergent des effectifs d'oiseaux sauvages jugés d'importance européenne.

Le site est intégré au réseau européen Natura 2000 (directive Habitats), à l'inventaire des ZNIEFF (Zone Naturelle d'Intérêt Écologique, Faunistique et Floristique), il constitue un site prioritaire du Conservatoire du littoral pour la désignation au titre de la Convention de Ramsar (convention pour la conservation des zones humides d'importance internationale), et est en cours de désignation en Réserve Naturelle.

  •  A - Géologie

Sédiments récents d'origine lagunaire et marine (milieu salé), et fluvio-lacustres (eau douce) sur une assise de galets et cailloutis apportés par la Durance, à une époque où elle se jetait directement en Méditerranée (et non dans le Rhône comme aujourd'hui).

Oies cendrées © WWF-Canon - Hartmut Jungius - Tous droits de reproduction interdit
  • B - Milieux

Trois habitats sont prioritaires au titre de la directive Habitats.

Variation de salinité favorable à une diversité d'habitats naturels : mosaïque de milieux humides méditerranéens, allant des plus salés (sansouïre) aux plus doux (roselières), marais permanents et temporaires - présence de la plus grande roselière protégée de Camargue (250 hectares). Forêts riveraines de canaux et roubines, bois de tamaris.

C - Faune

Nette rousse © Joël Bruezière - Tous droits de reproduction interdit

Un total de 1098 invertébrés et 360 vertébrés, notamment une belle population de tortue Cistude d'Europe, et une importance particulière pour l'avifaune : 283 espèces d'oiseaux sont ici observées (plus de la moitié des espèces de l'avifaune française) dont 83 se reproduisent : les 9 hérons européens (notamment Butor étoilé et Héron pourpré, Nette rousse (10% de la population française), Oie cendrée (une des seules populations naturelles), Guêpier d'Europe (colonie importante).

Oie cendrée © Joël Bruezière - Tous droits de reproduction interdit

hivernage : plus de 25 000 oiseaux d'eau hivernants et migrateurs.

  • D - Flore

Plus de 600 espèces végétales dont 5 protégés au niveau national (la Scorzonère à petites fleurs Scorzonera parviflora inscrite également au livre rouge des espèces menacées de France, est une des rares stations connues dans notre pays), 18 au niveau régional et 99 rares et menacées dans la région PACA.

En conclusion, les Marais du Vigueirat représentent un espace complémentaire des autres espaces protégés du delta du Rhône, qui sont plutôt salés. Les espèces remarquables présentes se distinguent par leur peu de tolérance au sel et leur besoin en eau douce permanente.

Canard chipeau © Joël Bruezière - Tous droits de reproduction interdit

Le site est d'importance internationale pour l'hivernage des canards selon les critères de la convention de Ramsar, d'importance internationale pour la Sarcelle d'hiver, le Canard chipeau et la Nette rousse, et d'importance nationale pour 12 espèces.

Sarcelle d'hiver © Joël Bruezière - Tous droits de reproduction internet

Le principal objectif des Marais du Vigueirat est la conservation de ce milieu exceptionnel.