Planète

Qu'est ce que l'AMMA ?

Dossier - Qu'est ce que la mousson africaine ?
DossierClassé sous :climatologie , mousson , Afrique

IRD

-

La mousson n'est pas seulement asiatique ! Elle existe aussi en Afrique, et plus particulièrement en Afrique de l'ouest, dans les pays du Sahel et ceux qui bordent le golfe de Guinée.

  
DossiersQu'est ce que la mousson africaine ?
 

L'objectif principal d'AMMA est la prévision de la mousson et de ses impacts sur la vie des populations (c'est-à-dire sur les ressources végétales, les ressources en eau et la santé).

Aujourd'hui, les connaissances des scientifiques comportent de grosses lacunes. Certains paramètres clefs ne sont pas enregistrés de façon continue. Les modèles numériques reproduisent mal les cycles journalier, saisonnier et annuel des précipitations sur l'Afrique de l'ouest et l'Atlantique tropical.

Au Sahel, dans la région du delta central du Niger, la mousson s'accompagne de l'arrivée de lignes de grain. Celles-ci peuvent s'étendre sur plusieurs centaines de kilomètres de longueur et donner lieu à de violentes précipitations. © CNRS Photothèque, Marie-Françoise COUREL

Plus d'observations sont nécessaires pour bien comprendre les interactions entre l'atmosphère, la biosphère et l'hydrosphère, qui gouvernent la dynamique et la variabilité de la mousson africaine. En outre, la mousson africaine joue un rôle important dans le système climatique de notre planète, l'Afrique tropicale étant l'une de ses principales sources de chaleur d'origine continentale. Par exemple, le niveau des précipitations au Sahel est lié à la fréquence des cyclones sur l'Atlantique. La mousson peut également avoir des conséquences indirectes sur le climat de régions plus éloignées.

En bleu : le niveau de pluie, par rapport à la moyenne sur plusieurs années. En rouge, le débit du fleuve Niger, dont les variations sont amplifiées d'un facteur deux, par rapport à celles des pluies. Sur ce graphique, on voit que les conditions climatiques humides des années 1950 et 1960 ont cédé la place à des conditions beaucoup plus sèches, à partir des années 1970.

L'Afrique de l'ouest émet une grande quantité de gaz effet de serre naturels (gaz carbonique, vapeur d'eau). C'est aussi la principale source d'aérosols minéraux sur notre planète (par exemple la poussière rouge qui se dépose parfois jusque dans le sud de la France).

A l'échelle du siècle, les précipitations ont nettement diminué en Afrique de l'ouest (en rouge), alors qu'elles ont augmenté dans d'autres régions du globe comme la France, l'Amérique du Nord, l'Inde et l'Australie. © IPCC

Du fait de ses émissions d'origine biologique et anthropique (feux de savane et de forêt) et du transport vertical et horizontal de ces gaz par la mousson, l'Afrique de l'ouest est considérée comme une région critique pour la compréhension de la chimie atmosphérique globale. En étudiant la mousson, les scientifiques d'AMMA amélioreront les modèles de prévision météorologiques et de climat global. Ils pourront mieux cerner l'évolution future du climat.