Planète

Conclusion : le Gulf Stream, la circulation thermohaline et le climat

Dossier - Le Gulf Stream peut-il s'arrêter ?
DossierClassé sous :climatologie , océanographie , Gulf Stream

-

Le Gulf Stream est le principal système de courants de l'Atlantique occidental. Formé à l'Est de la Floride par plusieurs masses d'eaux issues du Golfe du Mexique, il se divise en segments, aux tracés sinueux, dirigés vers l'Est et le Nord-Est.

  
DossiersLe Gulf Stream peut-il s'arrêter ?
 

Que reste-t-il finalement de l'originalité du Gulf Stream dans le système climatique ? C'est moins qu'il transporte de l'eau chaude vers le nord , le Kuroshio le fait aussi dans le Pacifique, que le fait que cette eau soit très salée, condition indispensable de la formation des eaux profondes en Mer du Groenland , de la circulation thermohaline ,du tapis roulant et des flux de chaleur particulièrement élevés dans l'Atlantique nord. C'est grâce au sel qu'il transporte que le débit du Gulf Stream et les quantités de chaleur qu'il véhicule sont plus élevés que ceux du Kuroshio. Que le réchauffement climatique mette un terme à la formation d'eaux profondes en Mer du Groenland, non pas du fait d'une moindre salure du Gulf Stream mais en raison d'un excès d'eau douce dans les régions arctiques, et la situation de l'Atlantique sera comparable à celle actuelle du Pacifique.

C'est à tort que Maury, pour glorifier le rôle positif du Gulf Stream sur le climat de L'Europe de l'ouest le compare à celui du Labrador. Un contraste analogue existe aux mêmes latitudes de part et d'autre du Pacifique entre les côtes américaines et la Sibérie. Personne à Seattle ou Vancouver ne rend grâce au Kuroshio du climat tempéré dont il jouit alors que de l'autre côté la Mer d'Okhotsk est prise par les glaces tout comme les côtes du Labrador. Si ce contraste existe entre les deux rives des océans c'est à cause de....la rotation de la Terre qui fait qu'aux latitudes tempérées les bords est des océans bénéficient d'un climat océanique : ils sont sous l'influence des vents d'ouest qui s'établissent entre les anticyclones subtropicaux et les zones dépressionnaires (Islande, Aléoutiennes) et qui dans leur parcours océanique puisent chaleur et humidité.

A l'inverse les bords ouest sont soumis sur le bord ouest des zones dépressionaires à des vents de nord ouest issus des régions polaires. Il faut comparer ce qui est comparable et en l'occurrence les différences climatiques qui existent entre l'Europe de l'ouest et les côtes ouest du continent américain. Les températures moyennes européennes sont incontestablement plus élevées que les américaines. A latitude égale les températures moyennes annuelles en Norvège sont supérieures de 10°C à celles de l'Alaska. Figure 13

Figure 13 : Les anomalies de température de l'air par bandes de latitude : les anomalies sont exprimées par rapport à la température moyenne à une latitude donnée. La forte anomalie positive sur l'Atlantique nord est le résultat des transports élevés de chaleur par l'océan induits par la formation des eux profondes en mers du Groenland et de la circulation thermohaline qui en découle. - Cliquez sur l'image pour l'agrandir

C'est le résultat direct du surplus de chaleur transporté par les courants dans l'Atlantique nord mais s'il y participe comme « transporteur » le Gulf Stream n'en est pas le moteur ; c'est la formation des eaux profondes en Mer du Groenland qui en est la cause. On peut supposer qu'en cas de défaillance de ce processus la Norvège connaîtrait le climat de l'Alaska et Brest celui de Vancouver. On est encore loin du climat glaciaire que nous promettent les catastrophes hollywoodiennes !

S'il n'est pour rien dans l'interruption possible de la circulation thermohaline la pérennité du Gulf Stream doit nous rassurer car elle est la garantie qu'à un moment ou un autre elle pourra reprendre comme elle le fit toujours régulièrement au cours des six cent mille dernières années à travers les multiples vicissitudes qui jalonnent les périodes glaciaires et interglaciaires.