Planète

Conifères à longues aiguilles, sapin blanc et douglas

Dossier - Les conifères, des végétaux datant de l'ère carbonifère
DossierClassé sous :botanique , conifère , Carbonifère

Présents depuis le Carbonifère, les conifères jouent aujourd’hui un rôle économique de premier plan dans la production de papier et le bois d’œuvre. Ce sont aussi des arbres et des arbustes ornementaux très appréciés. Des cèdres aux sapins en passant par les épicéas ou les séquoias, ces végétaux n’auront plus de secrets pour vous.

  
DossiersLes conifères, des végétaux datant de l'ère carbonifère
 

Certains conifères, tous de la famille des pinacées, disposent de longues aiguilles pouvant différer par leur nombre, au niveau de chaque bouquet, cela à l'aisselle de courtes écailles. Cette différenciation peut aussi intervenir au niveau de leur longueur par des caractères anatomiques remarqués en section transversale. Les bourgeons de ces conifères peuvent en tout cas, selon les situations, être cylindriques, arrondis ou pointus au sommet.

Pin douglas Pseudotsuga menziesii. © Srekap, Shutterstock

Conifères à aiguilles planes et fermes

Parmi les conifères à aiguilles planes et fermes, il faut citer le sapin blanc (Abies alba), qui fait partie de la famille des pinacées. Il s'agit de l'arbre européen le plus haut, son tronc pouvant atteindre aussi deux mètres de diamètre. Son port comprend une cime d'abord conique et pointue, puis ovoïde et, enfin, étalée. Son tronc est droit et ses branches horizontales. Son écorce est lisse, gris argenté, comprend de petites poches de résine, puis se crevasse avec l'âge. Ses feuilles sont des aiguilles de couleur vert foncé au-dessus et sont marquées par une forte nervure centrale en dessous, séparant deux bandes blanc argenté.

Ses fleurs mâles, situées sous les rameaux, sont de petits chatons coniques jaune vif, tandis que ses fleurs femelles, qui donneront des cônes, sont vertes et naissent à la partie supérieure des rameaux. Les cônes du sapin blanc sont dressés et, à maturité, ils forment des graines ailées qui se libèrent tandis que des écailles se détachent une à une. Cette espèce se développe dans les massifs montagneux. Son bois est blanc et sert pour les travaux de charpenterie.

Le sapin blanc est une espèce très sensible au fluor, qui peut causer une certaine mortalité. © Mr. Tonreg, CC by-nc-sa 2.0

Le douglas (Pseudotsuga menziesii), de la famille des pinacées, fait partie de la même catégorie de conifères. C'est un arbre géant, capable de monter jusqu'à 100 mètres dans son pays d'origine, les États-Unis. Cet arbre offre un port caractéristique, avec des branches étalées à la base et souvent redressées à leur extrémité. Son écorce est lisse, pustuleuse et se crevasse avec l'âge. Ses aiguilles persistantes mesurent 2 à 3 centimètres de longueur et présentent deux bandes blanches sur leur face inférieure. Souples, elles sont insérées sur les rameaux par un coussinet ovale. Ces feuilles dégagent une odeur de citronnelle quand on les froisse.

Il s'agit d'un arbre monoïque, avec des fleurs mâles globuleuses et jaunâtres et des fleurs femelles plus allongées, verdâtres et violacées. Ses cônes, de 8 centimètres de longueur, sont mûrs en octobre et pendent, avec la particularité d'offrir la présence de bractées à trois pointes, saillantes et appliquées sur les écailles. C'est un savant britannique, David Douglas, qui l'a introduit en 1792 en Europe. Cette essence offre un bois lourd et durable, avec une utilisation dans la construction.

Le bois du douglas est notamment employé dans la construction. © Tony Frates, CC by-nc-sa 2.0