Planète

Description et effets du LSD

Dossier - Céréales : le seigle, du pain au LSD
DossierClassé sous :botanique , médecine , plante

-

Le seigle est une graminée, assez rustique, qui fait partie des céréales, dites « à paille ». Les pays du Nord apprécient particulièrement le pain noir de seigle, au point que des AOC se mettent en place pour protéger les recettes traditionnelles. Mais le seigle c’est aussi l’ergot, le LSD et nous ferons le point à ce sujet.

  
DossiersCéréales : le seigle, du pain au LSD
 

Plus puissant hallucinogène connu, le LSD a des effets variés qui peuvent avoir des conséquences à long terme.

© ColiN00B, Pixabay, DP

Molécule de LSD. © DR 

Description du LSD

LSD sont les initiales du nom chimique allemand lyserge saüre diäthylamid, (diéthylamide de l'acide lysergique). C'est un dérivé semi synthétique de l'acide lysergique, alcaloïde de l'ergot de seigle (Claviceps purpurea). Sa synthèse, assez délicate en raison de l'instabilité de l'acide lysergique et de la sensibilité de ses dérivés à l'oxydation et à la lumière, est réalisée en faisant réagir de la diéthylamine et de l'acide lysergique. Le produit de la réaction est la diéthylamide de l'acide lysergique.

Le LSD, qui agit à des doses de 1 à 2 microgrammes (µg) par kilo de poids corporel, est le plus puissant hallucinogène connu. La molécule comporte un noyau indol, comme celle de nombreux autres hallucinogènes (tryptamines, psilocybine, harmaline etc.) mais il est surmonté ici de deux autres cycles communs à tous les dérivés hallucinogènes issus de l'acide lysergique.

Des substituants variés conduisent à des molécules aux effets proches mais c'est le LSD 25 qui est le plus puissant de tous les dérivés connus et date de 1938. Comme tous les autres dérivés, il fut testé sur l'animal mais jugé sans intérêt et son étude fut abandonnée. 

Diethylamine, ou diéthylamide en français, donnant son nom au LSD. © DR
Lysergic acid, ou acide lysergique en français. © DR

Les effets du LSD

Les effets physiques comprennent engourdissement, battements de cœur accélérés, coordination réduite, frissons, nausées, tremblements, faiblesse et dilatation des pupilles. La perception de la gravité peut être altérée, allant d'une impression de lourdeur à une sensation de légèreté et de flottement. La réaction comparée à un « voyage » (« trip »), est variable et imprévisible et peut aller de l'extase à la terreur, même lors d'une seule prise.

Les effets du LSD sur une personne dépendent de son état d'esprit, ses attentes, ses expériences passées et son humeur. Le LSD entraîne des visions colorées intenses ; les formes peuvent devenir fluides et changer rapidement. Les usagers sont conscients que ce qu'ils voient n'est pas réel mais est dû à la drogue. De vraies hallucinations sont peu fréquentes, mais peuvent être terrifiantes. Le LSD modifie sensations, humeur, pensées, perception du monde extérieur et peut entraîner une confusion des sens, comme voir un son ou entendre une couleur.

Les effets du LSD surviennent par étapes. Ils passent par un pic dans les deux à quatre heures, puis les effets disparaissent progressivement. Le « voyage » peut durer jusqu'à 12 heures. Parfois les personnes qui prennent du LSD ont l'impression que la situation leur échappe. Elles peuvent avoir l'impression de perdre leur identité ou même de se désintégrer. Elles deviennent parfois paranoïaques ou s'en prennent à leur entourage. Le LSD peut entraver la capacité de jugement : croire que l'on peut voler et... essayer, d'où des accidents mortels. Chez certains le LSD peut faire ressortir une psychose. Et ceci ne dépend pas forcément de la dose.

L'utilisation de LSD peut avoir des conséquences à long terme. Les effets secondaires indésirables peuvent inclure des flash-back du voyage sous l'effet de la drogue, une profonde anxiété, une dépression et des psychoses. Ces flash-back durent peu mais peuvent se répéter à plusieurs reprises.