Planète

Salamandre terrestre

DéfinitionClassé sous :zoologie , Triton , salamandre
Photo d'une salamandre terrestre. © Michael Linnenbach - GNU Free Documentation License, Version 1.2

Salamandre terrestre - (Linnaeus 1758) - Salamandra salamandra 

  • Ordre : Urodèles   
  • Famille Salamandridae
  • Taille : 23/25 cm 
  • Poids : 40 g 
  • Longévité : 20 ans

Statut de conservation IUCN : LC préoccupation mineure

Description

La salamandre terrestre est une des espèces les plus aisées à déterminer. Elle possède un long corps noir tacheté de jaune ou d'orangé et un épiderme d'aspect huileux. Ses déplacements sont lents et sa démarche pataude. Son organisme possède la capacité de régénérer des parties blessées ou perdues, et elle se défend de ses prédateurs en exsudant une neurotoxine : le samandarin. Salamandra salamandra est également appelée salamandre commune ou tachetée, ou salamandre de feu.

Habitat

La salamandre est répandue dans toute l'Europe jusqu'en Ukraine, mais est absente dans le sud de la péninsule Ibérique, en Grande-Bretagne, en Irlande et dans toute la Scandinavie. Il en existe de nombreuses sous espèces. On la trouve principalement dans des abris humides sous les pierres et les écorces, ou dans des troncs pourrissants. Elle préfère les boisements mixtes qui confèrent au sol une certaine humidité. L'habitat doit procurer de nombreuses caches et points d'eau.

Comportement

C'est un animal nocturne qui se déplace lentement. Son acuité visuelle est suffisamment aiguisée pour qu'elle puisse retrouver ses différents lieux de vie. La salamandre subit des mues successives au cours de sa croissance. Confiant dans le venin qu'elle sécrète, la salamandre ne craint pas les prédateurs et n'hésite pas à s'engager en terrain découvert. L'animal emploie différentes méthodes de chasse. Lorsqu'il y a suffisamment de lumière, l'action sera axée essentiellement sur le mouvement de la proie, et en phase nocturne, c'est l'olfaction grâce à l'organe voméronasal de l'animal qui primera. Aux premières gelées, elle rejoint ses quartiers d'hiver, généralement une galerie souterraine abandonnée.

Reproduction

Contrairement aux autres Amphibiens qui gagnent l'élément liquide pour se reproduire, la salamandre terrestre s'accouple à terre. Après la phase de la parade nuptiale, le mâle lâche un spermatophore que la femelle absorbe par le cloaque. Cette dernière porte les embryons pendant huit à neuf mois et ne gagne un point d'eau que pour libérer les larves à la fin de la période embryonnaire. Les membranes cèdent au moment où les larves tombent dans l'eau. La durée de développement est d'environ quatre à six mois et les individus formés atteignent la maturité sexuelle sur une période s'étalant de deux à quatre ans.

Après un accouplement réussi, la femelle parvient à conserver en elle la semence du mâle pendant plusieurs années et n'a donc pas besoin de nouveau partenaire pour donner de nouvelles générations.

Régime alimentaire

La salamandre se nourrit essentiellement de cloportes, de petits coléoptères aux élytres mous et de petites limaces. Mais vers de terre et araignées entrent également dans la composition des menus.

Particularités

L'animal ne possède pas de sacs vocaux mais il est capable d'émettre de légers grognements qui n'ont pas réellement d'utilité dans la communication entre individus, car les urodèles ne possèdent ni oreille moyenne, ni tympan. Ce phénomène de piaulement résulterait de mécanismes de pression de l'air qui seraient exercés en cas de peur.

Menaces

La salamandre terrestre est protégée dans la plupart des pays d'Europe car elle a été inscrite à l'annexe III de la convention de Berne. En France, en Allemagne, en Suisse et en Autriche, elle est classée dans la liste rouge des espèces menacées du fait de la réduction de ses populations et de la disparition de ses habitats.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi