Planète

Panda géant

DéfinitionClassé sous :zoologie , panda , Ours
Photo d'un panda géant. © Werner Hölzl, GNU Free Documentation License, version 1.2

Panda géant (David 1869) - Ailuropoda melanoleuca

  • Ordre : Carnivores  
  • FamilleUrsidae
  • Sous-familleAilurinae
  • GenreAiluropoda
  • Taille : 1,50 à 1,80 m
  • Poids : 80 à 125 kg
  • Longévité : 26 à 30 ans en captivité. L'espérance de vie en milieu naturel n'est pas connue.

Statut de conservation UICN : EN  en danger              

Description du panda géant                

Le panda géant dont le nom latin se traduit par « pied de chat noir et blanc » est un animal massif à l'épais pelage noir et blanc. Ses pattes présentent la particularité de posséder six doigts. Sa vision n'est pas très bonne, il est en fait très myope, mais il compense cette déficience par une ouïe et un odorat très développés. L'étude de sa dentition atteste qu'il appartient bien à la famille des Ursidés. Les femelles sont généralement plus petites que les mâles et moins trapues. La sous-espèce des monts Qinling se distingue par une fourrure brune sur le ventre, un crâne mois massif et des molaires plus larges.

Habitat du panda géant

Le « grand chat ours » (de son nom chinois) ne vit que dans les régions montagneuses recouvertes de forêts du centre de la Chine, comme le Sichuan et le Tibet, entre 1.800 et 3.400 mètres d'altitude. Ces zones sont généralement difficiles d'accès. La chaîne des monts Qinling abrite la sous-espèce Ailuropoda melanoleuco qinlingensis qui a été découverte en 2005 seulement.

Comportement du panda géant

Hors période de reproduction, le panda géant est un animal solitaire. C'est un excellent grimpeur capable de jouer les funambules sur les branches des grands arbres. Malgré son aspect débonnaire, il peut être agressif lorsqu'il est acculé. Il se déplace régulièrement à la recherche de nourriture, ce qui occupe le plus clair de son temps. Pour passer la nuit, il s'abrite dans une anfractuosité rocheuse ou dans un arbre creux.

Reproduction du panda géant

La reproduction en milieu naturel n'a jamais été observée. La fécondité des pandas étant naturellement faible - la période de reproduction ne dure que quelques jours par an - celle-ci est encore plus difficile en captivité car elle aggravée par la paresse - politique du moindre effort car les animaux sont nourris par la main de l'homme et n'ont plus à se préoccuper de leur subsistance - et les troubles psychologiques. La femelle donne naissance à un ou deux petits par portée, mais elle ne s'occupe que d'un seul jeune, condamnant l'autre à une mort certaine. La durée de la gestation varie entre 112 et 163 jours.

À la naissance, le petit ne pèse qu'une petite centaine de grammes et est élevé uniquement par la mère. Il est sevré au terme de 46 semaines et sait s'alimenter seul vers 18 mois. La maturité sexuelle est atteinte à l'approche de la sixième année.    
                 

Régime alimentaire du panda géant

Même s'il lui arrive de manger également des insectes et des œufs, le panda géant se nourrit presque exclusivement de bambous. Sa survie est étroitement liée à la bonne santé de ces plantes. Il passe près de 14 heures par jour à mastiquer des pousses. Ne possédant pas de caecum pour lui faciliter la digestion, il ne peut assimiler que 17 % de la cellulose des bambous qu'il ingère, à savoir la partie la plus tendre qui est le cœur. C'est grâce à son sixième doigt, un faux pouce opposable, qu'il peut cueillir et tenir les tiges des végétaux qu'il mange. Ses besoins nutritifs sont de 20 kilogrammes de bambous par jour.

Menaces sur le panda géant

Les forêts de bambous qui forment les derniers bastions des pandas géants sont en régression du fait de leur exploitation par l'homme, ou de leur défrichage pour en faire des terres cultivables. La fragmentation de leur habitat les rend vulnérables car les animaux doivent s'adapter au cycle de vie des bambous qui meurent après avoir fleuri. Il faut attendre une dizaine d'année avant que les nouvelles pousses aient atteint une taille suffisante pour servir de nourriture. Les petites populations isolées courent le risque de croisements d'animaux de même souche. Cette consanguinité réduit la résistance aux maladies, les taux de reproduction qui ne sont déjà pas très élevés, et l'adaptabilité aux modifications environnementales. Menacé de disparition, le panda géant est classé sur la liste de l'Annexe I du CITES, dite convention de Washington. Son aspect de peluche et surtout sa rareté en ont fait l'emblème du World Wide Fund for Nature (WWF).

Cela vous intéressera aussi