Ours malais (Raffles 1821) - Helarctos malayanus

  • Autres noms : ours chienchien, ours de soleilsoleil, sun bear.
  • Taille : 1 mètre à 1,40 mètre.
  • Hauteur au garrot : 70 centimètres.
  • Poids : de 25 à 90 kilogrammeskilogrammes.
  • Poids à la naissance : 250 à 400 grammes.
  • Accouplements : la femelle peut s'accoupler dès l'âge de 3 ans. La période de rut dure entre deux jours et une semaine, mais elle peut se produire n'importe quand dans l'année. La duréedurée de gestationgestation est de 95 jours.
  • Nourriture : miel et larveslarves, termites, petits mammifèresmammifères, oiseaux, jeunes pousses de palmier...
  • Spécificités : fourrure rase et luisante, de noir à brun-noir. Museau assez court et le plus souvent gris-brun. Longue langue étroite et extensible. Bon grimpeurgrimpeur.
  • Lieu de vie : dans les arbresarbres des forêts tropicales dans le nord-est de l'Inde et le sud de la Chine, au Bangladesh, en Birmanie, en Thaïlande, au Cambodge, au Vietnam, en Malaisie et sur les îles de l'Indonésie.
  • Estimation du nombre d'individus restant : pas de recensement fiable.
  • Statut IUCNIUCN : vulnérable.
  • Espérance de vie : 20 ans.
Ours malais arbore une grande tache brun orangé sur le poitrail. © Peter Halasz, <em>wikimedia commons,</em> CC 3.0
Ours malais arbore une grande tache brun orangé sur le poitrail. © Peter Halasz, wikimedia commons, CC 3.0

Description de l'ours malais

L'ours malais, également appelé ours des cocotiers ou bruan, est le plus petit spécimen de la famille des UrsidésUrsidés. La hauteur au garrot ne dépasse guère 60 centimètres. Au contraire de ses cousins, les poils de sa toison généralement noirs ou bruns très foncés, sont courts. Il possède une tête massive aplatie sur le dessus, un museau court à la langue très longue, des pattes arrière légèrement torses et sa poitrine est ornée d'une tache brun orangé en forme de croissant. Ses pattes sont prolongées de griffes longues et recourbées qui lui permettent de grimper aisément dans les arbres où il passe la plupart de son temps.  

Habitat

Le plantigrade vit dans les forêts tropicales d'Asie du Sud-Est : Inde, Bangladesh, sud de la Chine, Myanmar, Laos, Indonésie... et on le trouve le plus souvent dans les arbres où il se construit des plateformes de branches et de feuillages pour se reposer ou pour y passer la nuit.

Comportement de l'ours malais

L'ours des cocotiers, comme son nom l'indique, est le plus arboricole des Ursidés. Ses déplacements au sol sont assez patauds car il a les pieds tournés vers l'intérieur et de longues griffes qui l'empêchent de poser les pattes à plat. Il est avantagé par sa petite taille lors de ses déplacements dans les frondaisons à la recherche de nourriture ou pour se construire un « nid ». L'animal n'hiberne pas et son métabolismemétabolisme n'est pas ralenti lors de la saisonsaison des pluies. Il ne se constitue pas non plus de réserve de graisse puisqu'il trouve de la nourriture en toute saison.

Reproduction

La femelle donne généralement naissance à un ou deux oursons après une gestation d'environ trois mois. Il n'existe pas à proprement parler de période de rut chez l'ours malais qui peut se reproduire toute l'année. Les données sur les animaux dans leur milieu naturel sont encore lacunaires. La maturité sexuelle est atteinte au bout de trois ans.

Régime alimentaire de l'ours malais

Comme l'un de ses noms vernaculaires l'indique, l'ours aime le cœur tendre des cocotiers qui constitue la base de son alimentation. Mais il adore également le miel, et ses excellentes capacités de grimpeur l'aident à assouvir son péché mignon. Il complète ses menus avec des insectesinsectes, des petits reptilesreptiles...

Quelles menaces planent sur l’ours malais ?

La déforestation massive qui a eu lieu ces trois dernières décennies dans toute l'Asie du Sud-Est a un impact dramatique sur les populations d'ours malais. Cet animal, comme beaucoup d'autres, est dépendant de la forêt, laquelle est sacrifiée pour être transformée en terresterres agricoles. La perte d'habitat et la chasse commerciale ont provoqué une diminution de plus de 30 % de la population d'ours malais au cours des trente dernières années, ce qui est considérable. Il est urgent de prendre conscience de ce drame et d'y mettre un terme, avant qu'il ne soit trop tard.

Les ours malais sont les premières victimes de l'industrie de l’huile de palme et du sojasoja. Nous pouvons les sauver, mais il faut d'urgence changer nos modes de consommation.

Plus d’informations sur les ours.

La destruction des forêts primaires et le morcellement de son territoire l'acculent dans des zones de plus en plus restreintes. Il est également la proie des pièges à sangliers posés par les villageois, victime de la chasse à cause des prétendues vertus curatives de certaines parties de son corps, et de la capture d'oursons pour en faire des animaux de compagnie. Ces derniers étant abandonnés ou abattus lorsqu'ils deviennent trop encombrants...