Planète

Oie rieuse

DéfinitionClassé sous :zoologie , oie , anatidé
Lors des migrations, comme toutes les autres espèces d'oies sauvages, l'oie rieuse vole en formation en V. L'oiseau de tête, qui fournit le plus gros effort, est relayé régulièrement. © Flickr, Sergey Yeliseev, cc by nc nd 2.0

Oie rieuse  (Scopoli 1769) – Anser albifrons

  • Ordre : Ansériformes
  • Famille : Anatidae
  • Genre : Anser
  • Taille : 0,65 à 0,75 m (envergure 1,30 à 1,65 m)
  • Poids : 1,4 à 3,3 kg
  • Longévité : 18 ans
  • Statut de préoccupation UICN : LC Préoccupation mineure

Description de l’oie rieuse

L'oie rieuse dont il existe cinq sous-espèces, possède un plumage brunâtre plus ou moins soutenu sur la partie supérieure depuis la tête jusqu'au bout de la queue, alors qu'il est blanc ou crème sur la partie ventrale depuis la gorge jusque sous la queue. La poitrine est barrée de rayures noires. Son front est blanc, et son bec et ses pattes palmées d'une teinte orangé.

Oie rieuse dans son environnement. © Wikipédia, MPF, GNU FDL Version 1.2

Habitat et comportement de l’oie rieuse

L'oie rieuse se trouve dans les régions de toundra arctique en Scandinavie, au nord de la Russie, en Alaska et au Canada, ainsi qu'au Groenland. En été, elle évolue dans les toundras arbustives clairsemées, situées à proximité de plans d'eau. Elle tient ses quartiers d'hiver en Europe occidentale et méridionale, au Proche et au Moyen-Orient, et en Amérique du nord jusque dans le golfe du Mexique ou elle fréquente les prairies humides et les étangs.

Oies rieuses en Californie. © Flickr, davidhofmann08, cc by nc sa 2.0

L'oie rieuse a un comportement territorial lors de la période de reproduction. Et bien qu'elle se sociabilise après la nidification, elle reste cependant très farouche. Le couple est fidèle durant toute sa vie.

C'est une espèce aux vocalisations bruyantes dont le jacassement aigu et rapide ressemble à un rire. Ce qui lui a valu son nom commun. Il n'est pas rare de rencontrer des groupes de plusieurs milliers d'individus. L'oie rieuse est migratrice et se déplace en formation en V. Son vol  puissant et régulier lui permet de s'élever suffisamment haut pour franchir les plus hauts sommets.

Reproduction et régime alimentaire

La période de nidification, qui a lieu dans l'Arctique, n'excède pas trois mois. Les conditions météorologiques jouent donc un rôle prépondérant dans la reproduction. Le nid est construit dans un creux à même le sol sur une zone dégagée, et grossièrement garni de brindilles et de végétaux divers. La femelle dépose de 5 à 6 œufs qu'elle couve pendant 27 ou 28 jours. Les oisons sont nidifuges, et donc capables de se déplacer et de nager au bout de 48 heures. Ils prennent leur envol entre la cinquième et la sixième semaine. Les jeunes sont aptes à se reproduire vers trois ans.

Oie rieuse juvénile. © Flickr, poecile05, cc by nc sa 2.0

L'oie rieuse est exclusivement herbivore. Elle se nourrit soit en eau peu profonde en broutant des pousses ou des plantes, ou arpente les prairies humides et les pâturages dans lesquels elle prélève des graminées et autres végétaux tendres. Elle ne dédaigne pas les céréales telles que le blé, le maïs ou le riz.

Menaces sur l’oie rieuse

Les effectifs étant suffisamment importants et l'aire de distribution assez vaste, l'oie rieuse n'est pas considérée comme étant en danger. Les plus grandes menaces pesant sur l'espèce sont la chasse, le tourisme de masse sur les lieux de rassemblements  qui peut perturber les pontes ou l'hivernage. Dans la toundra arctique, l'oie rieuse est également victime de la destruction de ses habitats liée à l'exploitation d'hydrocarbures conventionnels ou non, et de la pollution des plans d'eau en résultant.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi