Planète

Macaque à queue de lion

DéfinitionClassé sous :zoologie , singe , primate
Photo d'un macaque à queue de lion. © Chris huh, GNU FDL Version 1.2

Macaque à queue de lion (Linnaeus 1758) - Macaca silenus

  • Ordre : Primates
  • Famille : Cercopithecidae
  • Sous-famille : Cercopithecinae
  • Genre : Macaca
  • Taille : 0,45 à 0,60 m (longueur de la queue 0,25 m)
  • Poids : 3 à 10 kg
  • Longévité : 20 ans (jusqu'à 30 ans en captivité)

Statut de conservation UICN : EN En danger

Description du macaque à queue de lion

Également appelé ouandérou, le macaque à queue de lion est l'un des plus petits de la famille des macaques. Il possède une fourrure noire sur l'ensemble du corps, et se distingue par une incroyable crinière grise brunâtre ou argentée, unique chez ces singes. Sa queue se démarque également des autres espèces, car elle se termine par une frange de longs poils. Le museau allongé est noir et glabre, et les mâchoires équipées de longues canines. Le mâle est plus trapu et plus imposant que la femelle.

Macaque à queue de lion. © Greg Hume, CC by-SA 3.0

Habitat du macaque à queue de lion

Essentiellement arboricole, le macaque à queue de lion ne se rencontre que dans les ghâts qui s'étendent sur les États du Karnataka, du Kerala et du Tamil Nadu dans le sud-ouest de l'Inde. Il fréquente les canopées des forêts tropicales depuis le niveau de la mer jusqu'à 1.800 mètres d'altitude.

Habitat du macaque à queue de lion. © T. R. Shankar Raman, GNU FDL Version 1.2

Comportement du macaque à queue de lion

Le macaque à queue de lion est un primate diurne et arboricole qui passe le plus clair de son temps dans les hautes frondaisons des arbres. Il vit en groupes hiérarchiques d'une dizaine à une vingtaine d'individus, composés de plusieurs femelles et de plusieurs mâles. Dans les habitats non fragmentés, les troupes peuvent atteindre la quarantaine de singes. Les femelles restent dans le groupe d'origine, tandis que les mâles se dispersent à leur maturité sexuelle. De la même manière que ses cousins, l'ouandérou communique à l'aide de vocalisations, d'attitudes et de mimiques, et se sert du traditionnel toilettage pour renforcer le lien social entre les membres du groupe. Le macaque à queue de lion est probablement le seul macaque à éviter l'Homme. Ses principaux prédateurs sont les grands serpents tels que les pythons molures et les aigles ravisseurs, bottés ou indiens.

Portrait de macaque à queue de lion. © Zacke82, CC by-SA 3.0

Reproduction du macaque à queue de lion

Compte tenu du climat, on aurait pu penser que les naissances pouvaient se dérouler toute l'année, mais il a été constaté deux pics saisonniers chez le macaque à queue de lion. Le plus important a lieu au mois d'avril, et le second, moins important, entre les mois de septembre et de décembre. Il est vraisemblable que la disponibilité des ressources due au régime des moussons, joue un rôle dans ce processus. La femelle met au monde un petit unique au terme d'une gestation d'environ six mois. Le jeune est dépendant de sa mère pendant une année complète. La maturité sexuelle est atteinte à quatre ou six ans selon qu'il s'agisse d'une femelle ou d'un mâle.

Toilettage en couple. © Drew Avery, CC by 2.0

Régime alimentaire du macaque à queue de lion

Le macaque à queue de lion se nourrit surtout de fruits, mais mange également des feuilles, des bourgeons, des fleurs et également des insectes et des petits vertébrés. Dans les zones de coupes massives, le singe est contraint de s'adapter rapidement aux modifications environnementales, et d'élargir ses choix alimentaires. Il peut alors se rabattre sur les fruits cultivés, les graines, les pousses ou la moelle de certaines plantes.

Menaces sur le macaque à queue de lion

Le macaque à queue de lion est principalement menacé par la fragmentation de son habitat. En effet, la perte d'habitat est due à la coupe de bois et à l'implantation de cultures de thé, de café, de teck, de cacao, de poivre noir, de cardamome ou d'eucalyptus, et aussi à la construction de retenues d'eau destinées à l'irrigation. Dans le district de Kodagu dans le Karnataka, se pratique encore la chasse de subsistance. Les populations sont estimées à moins de 3.500 individus, réparties en 47 groupes isolés les uns des autres posant également un grand problème de brassage génétique. Les troupes enclavées dans des fragments forestiers ne peuvent que difficilement migrer vers d'autres bandes. C'est l'une des espèces de singes les plus vulnérables et les plus menacées.

Parcs nationaux ou réserves où l'on peut observer le macaque à queue de lion :

  • Parc national de la vallée du Silence (État du Kerala) ;
  • Parc national de Kudremukha (État du Karnataka) ;
  • Bramahagiri Ghats Wildlife Sanctuary (État du Karnataka).

Il existe une douzaine de sanctuaires (forêts) protégés mais morcelés dans l'état du Karnataka

  • Anaimalai Hills (État du Tamil Nadu).
Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi