Planète

Cerf de Virginie

DéfinitionClassé sous :zoologie , cervidé , herbivore
Photo d'un cerf de Virginie. © Scott Bauer, domaine public

Cerf de Virginie (Zimmermann 1780) - Odocoileus virginianus

  • Ordre : Artiodactyla
  • Famille : Cervidae
  • Sous-famille : Capreolinae
  • Genre : Odocoileus
  • Taille : 1,50 à 2,00 m (hauteur au garrot 1,00 m - longueur des bois 0,60 m)
  • Poids : 40 à 100 kg
  • Longévité : 13 ans

Statut de conservation UICN : LC préoccupation mineure

Description du cerf de Virginie 

Le cerf de Virginie est également appelé cariacou ou queue blanche. En été le pelage adopte une coloration roussâtre, et grisâtre en hiver. La partie ventrale reste blanche toute l'année. Il ressemble un peu au cerf mulet mais ce dernier est plus trapu. Le cerf de Virginie porte ses bois pointés vers l'avant, et en cas de danger, il relève la queue au dessous blanc, qu'il porte alors en drapeau révélant également un croupion de la même couleur immaculée. Au repos elle est brune ourlée de blanc. L'apparition de cette tache blanche alerte les autres membres du groupe si une menace est signalée. 

Cerf de Virginie. © Scott Bauer, Agricultural Research Service, domaine public

Habitat du cerf de Virginie

Le cerf de Virginie se trouve sur presque tout le continent américain, depuis les montagnes Rocheuses où il peut cotoyer le cerf à queue noire, jusqu'à la côte atlantique. Les seize sous-espèces recensées évoluent depuis le nord canadien jusqu'en Amérique centrale. Il fréquente toutes les zones broussailleuses offrant une pâture abondante. En hiver, lorsque la couche de neige devient épaisse, il gagne ses lieux d'hivernage que l'on nomme « ravages ». Il peut ainsi parcourir de vastes distances.

Jeune mâle. © Ken Thomas, domaine public

Comportement du cerf de Virginie

De tous les animaux d'Amérique du Nord, le cerf de Virginie est le plus répandu. C'est également un animal prolifique dont la harde peut doubler les années où la nourriture est abondante. Mais en cas de surpopulation, les hivers rigoureux et les modifications de leur environnement peuvent entraîner des déclins rapides de certaines populations. Leurs principaux prédateurs sont les loups, les coyotes, les lynx et les pumas, mais aussi les chiens divagants.

Reproduction du cerf de Virginie

La gestation dure environ sept mois, au terme desquels la femelle met bas un petit pesant de 2 à 4 kilos. Leur robe est tachetée de blanc. Les jeunes femelles ne donnent naissance qu'à un seul faon, tandis que les mères plus âgées peuvent en avoir deux ou trois par portée. Le jeune peut se dresser sur ses pattes quelques heures après la naissance, mais reste maladroit plusieurs jours. Il arrive fréquemment que la biche abandonne son petit plusieurs heures durant pour chercher de la nourriture. Pendant ce temps, le faon reste tapi dans les broussailles avec lesquelles il se confond grâce à sa livrée tacheté. En plus il ne dégage pas d'odeur et est à l'abri des prédateurs éventuels. La mère revient les allaiter régulièrement. La maturité sexuelle intervient vers 18 mois.

Faon et sa mère. © Guillom, GNU FDL Version 1.2

Régime alimentaire du cerf de Virginie

Le cerf de Virginie s'alimente de feuillages de plantes ligneuses, de graminées et d'herbe, mais mange également des crosses de fougères, des champignons, des glands, des rameaux, des bourgeons et des carex.

Menaces sur le cerf de Virginie

Le cerf de Virginie et ses différentes sous-espèces ne sont pas en danger. Les populations sont suffisamment importantes pour qu'il ne pèse aucun statut de menace, à l'exception du cerf des Keys de Floride (Odocoileus virginianus clavium) qui est une sous-espèce naine classée EN (en danger).

Cela vous intéressera aussi