Planète

Boeuf musqué

DéfinitionClassé sous :zoologie , ruminant , herbivore
Photo d'un boeuf musqué. © Circeus, Creative Commons Attribution-Share Alike 2.0 Canada

Bœuf musqué (Zimmermann 1780) - Ovibos moschatus

  • Ordre Cetartiodactyla
  • Sous-ordre Ruminantia
  • FamilleBovidae
  • Sous-famille Caprinae
  • TribuOvibovini
  • Genre Ovibos
  • Taille : 2,00 à 2,50 m (hauteur au garrot 1,20 à 1,40 m)
  • Poids : 200 à 350 kg
  • Longévité : 20 ans

 Statut de conservation UICN : LC préoccupation mineure 

Description du bœuf musqué

Malgré son aspect de Bovin, famille à laquelle il est étroitement lié, le bœuf musqué ou ovibos est un Capriné à l'épaisse toison laineuse et isolante, noire, grise ou brune, adapté au climat arctique. Les jards ou crins assurant la protection externe peuvent atteindre 60 centimètres de long et affleurent le sol. Un longue barbe s'étend sous le menton jusqu'au poitrail. Les cornes croissent en forme de crochets en s'incurvant d'abord vers le bas pour terminer en pointes acérées en remontant vers le haut. Les deux parties se rejoignent sur le front, recouvrant le dessus de la tête chez les mâles, tandis qu'une bande de poil sépare celles des femelles. La tête est massive et le front bombé. Les pattes courtes, se terminent par de larges sabots qui lui permettent d'évoluer plus aisément dans la neige. 

Ovibos. © BS Thurner Hof, GNU FDL, version 1.2

Habitat du bœuf musqué

On peut trouver le bœuf musqué dans les régions arctiques du Canada, de l'Alaska et du Groenland. Il a été réintroduit en Scandinavie (Svalbard en Norvège) et dans l'Arctique russe d'où il avait disparu (péninsule du Taïmyr en Sibérie) il y a environ 2.000 ans. L'île de Banks accueille actuellement la population la plus importante. Elle compte près de 69.000 individus.

Comportement du bœuf musqué

Le bœuf musqué est un animal grégaire qui, en été, vit en troupeaux d'une douzaine d'individus ou plus avec un mâle dominant à leur tête. Des regroupements se forment pour l'hiver afin de mieux lutter contre les prédateurs, portant la taille des groupes à soixante ou soixante-dix individus. Mais en dehors de la période de reproduction, la plupart des mâles reproducteurs errent seuls ou par petits groupes dans la toundra. Lorsque l'un des membres du groupe est menacé par des loups ou un ours, la troupe se réfugie généralement au sommet d'une éminence ou en un endroit où la neige est peu profonde. Les mâles et les femelles adoptent alors un comportement défensif particulier. Ils se mettent en cercle autour des bouvillons en faisant face et en présentant leurs cornes au danger. Lorsque celui-ci se fait pressant, c'est l'animal le plus fort qui charge. 

Bœuf musqué. © BS Thurner Hof, GNU FDL, version 1.2

L'ovibos est sédentaire et divague paisiblement d'un pâturage à l'autre dans sa région d'origine, sans effectuer de grandes migrations. Bien que l'animal soit adapté au grand froid et qu'il ait développé un certain nombre d'adaptations physiologiques, morphologiques et comportementales, son système de protection n'est efficace que par froid sec. En effet, lorsqu'il pleut, les jards peuvent devenir des pièges mortels. Détrempés par la pluie, ils occasionnent une déperdition de chaleur corporelle et génèrent des hypothermies. Et si un coup de gel surprend l'ovibos alors qu'il est couché, les poils peuvent rester collés au sol et l'empêcher de se relever. En été, le bœuf musqué est fréquemment sujet aux insolations à cause de sa toison. Comme seules ses pattes antérieures sont munies de glandes sudoripares, il ne peut évacuer aisément la chaleur. C'est pour cette raison qu'il recherche les plaques de neige pour se rafraîchir.

Reproduction du bœuf musqué

La période de reproduction commence par de violents combats entre mâles qui se battent pour conquérir la femelle qu'ils convoitent. Ceux-ci se jettent l'un contre l'autre, tête et cornes en avant jusqu'à ce que le plus faible abandonne. L'accouplement a lieu en plein été, au mois d'août, et la gestation dure entre huit et neuf mois. À terme, les femelles ne mettent bas qu'un seul petit déjà couvert d'une épaisse toison. Le bouvillon mettra peu de temps à se tenir debout. Le jeune tète sa mère pendant près d'une année mais commence à manger des végétaux dès la seconde semaine. Les femelles sont sexuellement matures à 2 ans, et les mâles au bout de cinq ans seulement. La croissance des cornes s'étale sur six ans.

Ovibos en ordre de bataille. © U.S. Fish and Wildlife service, domaine public

Régime alimentaire du bœuf musqué

Le bœuf musqué est un herbivore qui se nourrit d'épilobes, de carex, de graminées diverses, de joncs, de roseaux. En hiver il gratte la neige avec ses sabots pour les atteindre. Lorsqu'il ne trouve pas d'eau pour se désaltérer, il se contente de neige.

Menaces sur le bœuf musqué

Traditionnellement chassé par les populations du Grand Nord, les populations du bœuf musqué (qui tient son nom de l'odeur puissante qu'il dégage lors de la période de reproduction) n'ont jamais été menacées. Le danger est venu de la chasse sauvage effectuée par les Occidentaux et aujourd'hui, des intrusions de la prospection ou de l'exploitation minière réalisées sur son territoire originel. Ce sont principalement le survol des troupeaux par les avions et les hélicoptères qui provoquent les dérangements les plus dévastateurs. Ces passages paniquent les bœufs et provoquent des fuites éperdues, lors desquelles de nombreux jeunes sont piétinés. Compte tenu du faible taux de reproduction, ces stress inutiles mettent l'espèce en danger.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi