Cela vous intéressera aussi

Avec les biotechnologies bleuesbiotechnologies bleues, les biotechnologies rougesbiotechnologies rouges et les biotechnologies blanchesbiotechnologies blanches, les biotechnologies vertes (aussi appelées biotechnologies végétales) constituent une catégorie particulière de biotechnologies. Elles s'intéressent au monde végétal. Dans le cas des biotechnologies, l'adjectif « vert » ne se rapporte pas forcément à une biotechnologie soucieuse de l'environnement.

Les biotechnologies vertes et leurs applications

Les biotechnologies vertes s'appliquent à l'agricultureagriculture et à l'alimentation, mais elles investissent également d'autres champs. Grâce aux biotechnologies vertes, les chercheurs espèrent parvenir à relever les défis lancés à l'agriculture et assurer tout à la fois production alimentaire, production d’énergie et production de biomatériaux en préservant l'environnement.

Les biotechnologies végétales et le génie génétique

Les biotechnologies vertes reposent essentiellement sur les connaissances liées au fonctionnement du génomegénome et des plantes. Les techniques du génie génétiquegénie génétique permettent aujourd'hui de transférer certains gènesgènes d'une espèceespèce de plante à une autre. Objectif affiché : améliorer de façon ciblée la résistancerésistance du végétal tant aux insectesinsectes qu'aux virusvirus ou encore aux herbicidesherbicides.

Un exemple : les OGM

Les organismes génétiquement modifiés, les fameux OGM, sont donc des produits des biotechnologies vertes. S'ils présentent certains avantages (pratiques culturales simplifiées, moins d'épandageépandage d'insecticidesinsecticides, etc.), des voix - groupements d'agriculteurs, ONG comme Greenpeace, etc. - s'élèvent depuis plusieurs décennies déjà afin de mettre en garde contre les potentiels effets pervers de la méthode (non étanchéitéétanchéité des filières, pas de ressemis libre pour l'agriculteur, etc.).