Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Kézako : comment prévoir la météo ? Les prévisions météorologiques font appel à de nombreux facteurs : analyse des vents, de la pression atmosphérique, des températures, etc. Unisciel et l'université de Lille 1 nous expliquent, durant cet épisode de Kézako, comment les scientifiques prédisent le temps qu’il pourra faire dans les prochains jours.

Un héliographe est un instrument météorologique utilisé dans le but de mesurer la valeur journalière de la duréedurée d'ensoleillement en un point de la surface de la TerreTerre.

Même si les informations fournies ne sont pas très utiles du point de vue des prévisions météorologiques, elles s'avèrent pertinentes en matièrematière de climatologieclimatologie.

Pour obtenir des mesures les plus proches de la réalité possible, il faut veiller à installer l'héliographe dans un endroit où celui-ci ne sera pas perturbé par l'ombre d'un objet (immeuble, etc.).

Un héliographe de Campbell-Stokes. © Victoria Fernandez Arboleya, Wikipédia, CC by-sa 3.0

Un héliographe de Campbell-Stokes. © Victoria Fernandez Arboleya, Wikipédia, CC by-sa 3.0

Héliographe de Campbell-Stokes

L'héliographe de Campbell-Stokes a été le tout premier du genre. Il a été inventé au milieu du XIXe siècle. Il est constitué d'une sphère de verre destinée à focaliser les rayons du soleil sur un papier sensible qui va alors se décolorer ou brûler. Ce papier -- imprimé d'une échelle de temps -- est positionné sur un support concaveconcave, à l'arrière de la sphère. À la fin d'une journée, il suffit de sommer les intervalles de temps durant lesquels le rayonnement solairerayonnement solaire a laissé des traces sur le papier pour en déduire la durée d'ensoleillement.

Attention : pour une mesure fiable, l'armaturearmature doit être orientée vers le nord et son inclinaison doit être telle que l'axe de la boule reste parallèle à celui des pôles.

Héliographes modernes à cellules photovoltaïques

Il existe également des héliographes à cellules photovoltaïques. Dans ce cas, ce sont les tensions électriques générées qui permettent de remonter aux valeurs de l'éclairement.

De nos jours, on utilise plutôt des instruments dits « dynamiques », par opposition aux instruments classiques dits « statiques ». Tous les centièmes d'heure, une fibre optiquefibre optique en rotation sur elle-même émet un signal proportionnel à l'éclairement reçu par un capteurcapteur