Planète

Isostasie

DéfinitionClassé sous :géologie , Isostasie , gravimétrie
Illustration de l'isostasie avec de haut en bas les modèles d'Airy et de Pratt et celui expliquant le rebond isostatique dû aux glaciations.

L'isostasie est une théorie proposée en géophysique pour expliquer des anomalies du champ de gravitation à la surface de la Terre. C'est en fait une simple application du principe d'Archimède d'équilibre isostatique.

Dès 1851, l'astronome royal Georges Airy, que l'on connaît surtout pour ses contributions à la théorie de la diffraction en optique ondulatoire, avait tenté d'expliquer pourquoi la masse de l'Himalaya n'attirait pas autant un pendule dans son voisinage qu'elle n'aurait dû le faire. En introduisant l'idée d'une croûte continentale légère, flottant sur un manteau plus lourd tel un iceberg,  on en déduisait que tout relief positif important devait se trouver avoir des prolongements de plus en plus profonds, en fonction de son altitude au-dessus du niveau de la mer. Une chaîne de montagne devait donc avoir des « racines » plongeant dans le manteau.

Ainsi, le champ de gravitation résultant n'était plus celui d'un simple relief posé sur une croûte au dessus d'un manteau homogène et les calculs reproduisaient assez bien les observations.

D'autres modèles, mais toujours basés sur le principe d'Archimède, furent introduits, comme celui de Pratt. Dans celui-ci, il n'y a plus de racines crustales mais c'est la densité de la croûte qui varie en fonction de la hauteur du relief.

Le terme isostasie fut proposé en 1889 par le géologue américain Clarence Edward Dutton. Il est dérivé du mot grec isostasios, de iso (égal) et statikos (stable).

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi