Orgues andésitiques, île Kounachir, Russie. © Dmitry Demezhko, imaggeo.egu.eu
Planète

Andésite : qu'est-ce que c'est ?

DéfinitionClassé sous :Géologie , Volcanologie , Eruption

Les andésites font partie de la grande famille des roches volcaniques. De couleur gris clair pouvant aller jusqu'au noir, l'andésite présente une structure microlitique, ce qui signifie que la majorité des cristaux qui la composent sont de taille microscopique. Elle peut cependant montrer la présence de phénocristaux de feldspaths plagioclases et de minéraux ferromagnésiens comme les pyroxènes et les amphiboles. Ces cristaux de grande taille sont inclus dans une pâte microcristalline -- on parle de verre. Ils sont généralement bien individualisés et souvent altérés.

Texture typique d’une andésite. © Siim Sepp, 2005, Wikimedia Commons, CC by-sa 3.0

Une roche caractéristique du volcanisme des zones de subduction

Les andésites appartiennent à la série magmatique calco-alcaline. Ce type de roche volcanique est caractéristique du volcanisme des zones de subduction. Elles sont donc particulièrement présentes dans la cordillère des Andes, d'où elles tirent leur nom, mais également dans les arcs insulaires, comme les Antilles, l'Indonésie, le Japon... L'aiguille de la montagne Pelée en Martinique est une formation andésitique. Le célèbre Krakatoa est également un volcan andésitique.

Les andésites résultent de la solidification en surface de laves de composition intermédiaire. La température de fusion se situe entre 900 et 1.100 °C. L'équivalent de l'andésite parmi les roches plutoniques (cristallisant en profondeur) est la diorite. Par son processus de solidification en surface, les andésites peuvent contenir une certaine quantité de bulles. La viscosité de la lave de composition andésitique varie en fonction de son acidité : plus elle est acide, plus elle est visqueuse.

Lame mince d’andésite observée au microscope à lumière polarisée-analysée. Les phénocristaux de feldspaths plagioclases (gris) et d’amphiboles (marron) sont noyés dans une pâte microlitique (noire) © Siim, Wikimedia Commons, CC by-sa 3.0

Origine des laves andésitiques

Dans les zones de subduction, les roches de la croûte océanique subductée subissent un métamorphisme. Ce processus s'accompagne d'une déshydratation importante. Le fluide libéré est composé d'eau et de minéraux en solution. La composition de ce fluide va dépendre de l'âge et de l'altération de la croûte océanique, mais également de la quantité de sédiments entrés en subduction. Ce fluide va ensuite migrer dans le manteau surplombant la plaque plongeante et va venir modifier sa composition chimique.

Cette hydratation va entraîner un début de fusion partielle du manteau, produisant un magma basique hydraté, de composition andésitique ou basaltique. Les magmas vont ensuite remonter vers la surface à travers le manteau puis la croûte terrestre. Cette étape est accompagnée de nombreuses interactions chimiques avec les roches encaissantes et d'une différenciation par cristallisation fractionnée. Le magma est alors stocké dans un réservoir superficiel, sous l'arc magmatique, jusqu'à l'éruption. Les andésites sont le résultat de la cristallisation en surface de ces magmas.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Géologie des systèmes volcaniques - une invitation au voyage  Entretiens datant de 2009 avec Georges Boudon, physicien à l'IPGP, et des membres de l'équipe étudiant le fonctionnement des volcans, depuis la génération des magmas jusqu'aux éruptions . La vocation des films de l'IPGP est d'ouvrir les portes des laboratoires et d'accompagner les scientifiques dans l'univers des géosciences. Ce film fait partie d'une série de 14 films de format court qui sont une invitation à un voyage du cosmos au centre de la Terre. Conception & réalisation : Medi@terre, IPGP - 2009 

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !