Cela vous intéressera aussi

La mer d'Aral est située en Europe orientale, sur la frontière entre le Kazakhstan au nord et l'Ouzbékistan au sud. Sa surface s'étend entre 43° et 46° de latitudelatitude nord et entre 58° et 62° de longitudelongitude est. Elle est alimentée par les eaux de deux fleuves, l'Amou-Daria et le Syr-Daria.

Évolution de la mer d'Aral

Des prélèvements d'eau effectués par les républiques d'Asie centrale, à partir de 1920, et qui se sont considérablement intensifiés dès les années 50 (irrigationirrigation de champs de coton en Ouzbékistan et installation de rizières en plein désertdésert au Kazakhstan) ont réduit jusqu'à 90 % le débitdébit de ces fleuves et la mer d'Aral a vu son niveau baisser de 22 mètres depuis 1960 et sa superficie passer de 1.100 km2 à 650 km2, ses côtes reculant par endroits de 80 km.

Suite à ces prélèvements, la mer d'Aral s'est scindée en deux étendues d'eau : une au nord, l'autre au sud, plus grande. Puis, en 2002, la partie méridionale s'est elle aussi divisée, avec, cette fois, une mer occidentale et une mer orientale.

Évolution de l'assèchement de la mer d'Aral, entre 1960 et 2014. © NordNordWest, Wikimedia Commons, CC by-sa 3.0

Évolution de l'assèchement de la mer d'Aral, entre 1960 et 2014. © NordNordWest, Wikimedia Commons, CC by-sa 3.0

À partir de 2002 (après une première tentative en 1989), le gouvernement kazakh entreprit la constructionconstruction d'une digue entre les deux bassinsbassins (nord et sud) ainsi que plusieurs ouvrages de régulation d'eau. L'idée étant d'empêcher les eaux apportées par le Syr-Daria de se perdre dans le sud.

Carte de la mer d'Aral superposée à une image satellite de 2004. © Nasa

Carte de la mer d'Aral superposée à une image satellite de 2004. © Nasa

L'ensemble du dispositif est mis en route en 2005, et, au nord, la mer d'Aral se remplit alors à nouveau, à un rythme qui a étonné les experts par sa rapidité. En 2006, les pêcheurs ramenaient plus de 2.000 tonnes de poissonspoissons dans leurs filets.

Toutefois, le barrage a coupé la partie nord de la partie méridionale. En 2014, la partie sud de la mer d'Aral avait ainsi presque disparu.