Planète

Espèce opportuniste

DéfinitionClassé sous :botanique , zoologie , Opportunisme
Aussi à l’aise à la campagne qu’en ville, la corneille est un oiseau opportuniste. © Chris de Rham CC by-nc-nd 2.0

Les espèces opportunistes sont des espèces peu spécialisées qui sont soit capables de s’adapter à des conditions de vies variées, soit privilégient la reproduction à la survie.

Les espèces opportunistes écologiques

Les premières sont qualifiées d'opportunistes d'un point de vue écologique. En effet, ce type d'espèce opportuniste ne dépend pas d'un habitat particulier et peut coloniser une palette de milieux très large.

Cette polyvalence permet à ces espèces de mieux résister aux modifications anthropiques de l'environnement et de coloniser les milieux artificialisés comme les villes.

La corneille noire (Corvus corone) ou la grenouille taureau (Rana catesbeiana) sont ainsi, elles aussi, des espèces opportunistes.

Les espèces opportunistes biologiques

D'autres espèces sont qualifiées d'opportunistes au regard de leur cycle biologique. Elles se caractérisent alors par la production d'un très grand nombre de petits à un âge précoce. Souvent, ces organismes ne se reproduisent qu'une seule fois dans leur vie.

Leur progéniture ne profite généralement d'aucun soin et subit une très forte mortalité. Toutefois, les individus qui survivent se développent rapidement pour pouvoir se reproduire à leur tour. La courbe de survie de ces espèces opportunistes est donc de type III.

Ce type d'espèce opportuniste a donc des effectifs très variables mais présente de fortes aptitudes de dissémination et de colonisation, ce qui en fait le plus souvent des espèces pionnières. Ces espèces forment généralement des populations importantes mais transitoires dans les milieux perturbés ou extrêmes (friches, déserts...).

À cet égard, le criquet pèlerin (Schistocerca gregaria) ou les plantes rudérales comme les orties (Urtica sp.) sont des espèces opportunistes.

Cela vous intéressera aussi