Planète

Sarigue à oreilles noires

DéfinitionClassé sous :animaux , sarigue , opposum commun
 
Une sarigue citadine découverte dans les rues de Caracas. © Juan Tello, Wikipédia, cc by 2.0

Sarigue à oreilles noires (Linnaeus 1753) – Didelphis marsupialis

  • Ordre : Didelphimorphia
  • Famille : Didelphidae
  • Genre : Didelphis
  • Taille : 0,26 à 0,43 m (longueur de la queue 0,30 à 0,40 m)
  • Poids : 0,5 à 1,5 kg
  • Longévité : deux ans

Statut de conservation UICN : LC, Préoccupation mineure

Description de la sarigue à oreilles noires

Plus communément appelée opossum commun, la sarigue à oreilles noires est de la taille d'un chat domestique. Partiellement caché par des franges de longs poils noirs, le corps est recouvert d'une sous-fourrure jaunâtre. La toison de la tête est plus claire et moins dense. Les oreilles rondes aux larges pavillons sont noires, tandis que le museau pointu est muni de longues vibrisses. Un peu plus longue que le corps, la queue est ronde et glabre. Les pattes aux pouces opposables sont courtes.

Habitat de la sarigue à oreilles noires

La sarigue à oreilles noires est présente sur une grande partie de l'Amérique centrale et du Sud, depuis le Belize et le Mexique jusqu'au Pérou et au Paraguay en passant par le Brésil et la Guyane. On la trouve également sur certaines îles des Caraïbes. Elle a une préférence pour les forêts primaires, mais elle fréquente également les forêts secondaires, les savanes et les zones de cultures jusqu'à 2.000 mètres d'altitude. Elle n'hésite pas à installer à proximité des décharges publiques, et même parfois en pleine ville où elle sait pouvoir trouver de la nourriture.

Comportement de la sarigue à oreilles noires

La sarigue à oreilles noires mène une vie solitaire et nocturne. Bien qu'elle soit essentiellement terrestre, elle passe également une bonne partie de son temps dans les arbres. Lorsqu'elle n'est pas en recherche de nourriture ou d'un partenaire, la sarigue se repose dans un terrier, un creux d'arbre ou un nid abandonné pour se protéger des prédateurs. Parmi ces derniers, l'on peut compter l'ocelot, le jaguarondi, le puma, divers rapaces et même les chiens et les chats domestiques. L'animal possède des sens visuels, olfactifs et auditifs développés, grâce auxquels il communique avec ses semblables ou qu'il utilise pour la chasse et se protéger des prédateurs. Comme sa cousine des États-Unis, elle sait parfaitement simuler la mort en se couchant sur le flanc, langue pendante, et en excrétant une substance nauséabonde. Son domaine vital est assez vaste et peut recouvrir entre 20 et 140 hectares, qu'elle partage avec d'autres spécimens de son espèce. La sarigue à oreilles noires contribue à la dissémination des graines par l'intermédiaire des fèces, et de certaines autres qui sont transportées dans les poils.

Reproduction de la sarigue à oreilles noires

Le cycle œstral des femelles est de 25 ou 32 jours selon le cas. Dans le cas où les ressources alimentaires sont trop restreintes ou manquantes, les animaux peuvent décider de ne pas s'accoupler. La gestation varie de 13 à 15 jours. À la naissance, les jeunes, qui peuvent être jusqu'à une vingtaine, se hissent dans la poche marsupiale de leur mère et s'accroche à une mamelle. Les premiers servis survivront. La mortalité des jeunes est importante, mais elle est largement compensée par le nombre de portées annuelles. Les jeunes restent dans le marsupium pendant environ 50 jours, avant de s'en extraire. Il leur faut entre 90 et 125 jours pour être sevrés et prendre enfin leur indépendance. Pendant ce temps, ils accompagnent leur mère dans ses déplacements en s'agrippant à son dos. Ils deviennent sexuellement matures entre six et huit mois.

Régime alimentaire de la sarigue à oreilles noires

La sarigue à oreilles noires a un régime alimentaire opportuniste. Elle se nourrit de fruits, de graines, de végétaux, d'insectes, d'œufs, d'oisillons, d'amphibiens, et même des serpents parfois venimeux. Cette dernière propension provient du fait que l'animal est immunisé contre le venin de certains reptiles. La sarigue se nourrit également de charognes et, à proximité des habitations, se rabat sur le contenu des poubelles ou des décharges.

Menaces sur la sarigue à oreilles noires

La sarigue à oreilles noires n'est pas menacée, malgré la chasse dont elle fait l'objet. Sa grande faculté d'adaptation même aux milieux anthropiques et sa vaste aire de distribution géographique permettent même à ses populations de s'étendre.

Cela vous intéressera aussi