Les poissons aussi peuvent se reconnaître dans un miroir

Classé sous :zoologie , poisson , animaux

Le labre nettoyeur commun (Labroides dimidiatus), un petit poisson des récifs coralliens, est la première espèce de poisson à réussir le « test du miroir », d'après une étude parue dans le journal Plos Biology - notons que l'article était disponible en prépublication sur bioRxiv depuis août 2018 . Seuls les grands singes - dont les humains -, les grands dauphins, les orques, les éléphants d'Asie et les pies bavardes ont passé avec succès ce grand classique de l'éthologie cognitive, utilisé pour évaluer si un animal est conscient de lui-même. Faut-il en conclure que le labre nettoyeur l'est également ? Ou faut-il repenser ce que nous savons de l'intelligence animale ? Les chercheurs, prudents, laissent ces questions ouvertes.

Les poissons soumis au test ont tenté de retirer des marques colorées placées sur leur corps après s'être vus dans un miroir. Ils n'ont pas réagi à des marques transparentes, ni en l'absence de miroir, ni à des marques colorées appliquées sur le miroir lui-même. Il ne fait « guère de doute » que ces comportements « remplissent tous les critères du test du miroir », indique Alex Jordan, coauteur de l'étude. Des comportements similaires ont été interprétés comme des signes de conscience de soi chez d'autres espèces. Pourtant, l'interprétation de ces résultats reste controversée, sachant que le test du miroir lui-même est critiqué par certains éthologues.

Le labre nettoyeur commun (Labroides dimidiatus) est le premier poisson à se reconnaître dans un miroir. Peut-on en déduire qu'il a conscience de son propre corps ? Une telle interprétation reste controversée. © Alex Jordan