Dans un rappel cruel de la pollution océanique, une carcasse de cachalotcachalot farcie de déchets plastiqueplastique s'est échouée sur une plage de Porto Cervo, dans le nord-est de la Sardaigne, le 28 mars dernier, moins de trois semaines après la découverte aux Philippines d'une baleine morte avec 40 kg de plastique dans l'estomac. Le cachalot était une jeune femelle de 8 mètres de long, retrouvée dans un état de décomposition et présentant des signes de malnutrition, a indiqué dans un communiqué de l'Institut de zooprophylactique expérimentale de Sardaigne, qui a réalisé l'autopsieautopsie aux côtés de la faculté de médecine vétérinaire de l'université de Padoue.

Les premiers résultats de l'autopsie ont révélé que l'estomacestomac du cachalot contenait 22 kgkg de plastique, dont des filets de pêchepêche, des tuyaux ondulés, des assiettes, des sacs-poubelle, ainsi que divers autres objets impossibles à identifier. Pas de traces de nourriture, en revanche, suggérant qu'il ne s'est pas alimenté depuis un certain temps. La présence, à l'intérieur du ventre de ce cachalot femelle, d'un fœtusfœtus de 2 mètres de long, est plus perturbante encore. Apparemment mort avant sa mère, il était lui aussi « dans un état de décomposition avancé », a déclaré à CNN Luca Bittau, président de l'organisation SeaMe (Scientific Education & Activities in the Marine Environment) pour la protection marine, notamment des cétacés de Méditerranée.