Une biodiversité stupéfiante dans le vortex de déchets du Pacifique

Classé sous :pollution plastique , Biodiversité , septième continent
Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Ces animaux marins qui colonisent des déchets plastiques  Le vortex de déchets du Pacifique nord concentre des quantités colossales de débris de plastique conduits là puis piégés dans la zone par les courants marins. Des bouteilles, des filets ou des emballages. Le tout flottant à la surface de l’eau. Et des chercheurs ont découvert, sur ces déchets, des espèces animales côtières capables de prospérer là. (en anglais) © SmithsonianSERC 

Au nord du Pacifique, entre Hawaï et la Californie se trouve un septième continent. Point de tectonique des plaques, il s'agit là d'une accumulation de déchets située juste sous la surface de l'eau, causée par des convergences de courants marins, si grande qu'elle a créé comme un continent de déchets, principalement plastiques. Surnommé septième continent, il s'étend sur une superficie incertaine allant de deux à trois fois la surface de la France, et abrite des dizaines de milliers de tonnes de détritus. Son impact écologique questionne et inquiète, si bien qu'un groupe de scientifiques est allé se promener dans les environs pour y constater les dégâts. Et là, surprise ! Une myriade d'animaux marins surprenants ont élu domicile dans les recoins formés par ce continent. Une découverte relayée et racontée sur Twitter par Rebecca Helm, co-auteure de l'étude.

Dans leur étude, les chercheurs constatent une forte présence d'organismes neustoniques, ou neustons : ils correspondent à des organismes qui vivent au niveau de l'interface eau-atmosphère. Méduses, vélelles, dragons bleus des mers, physalies, de nombreuses espèces ont été retrouvées dans ce gigantesque vortex de déchets. Un fait qui a des conséquences lourdes que déplorent les auteurs : impossible de nettoyer cette partie des océans avec d'immenses filets. Procéder de cette manière reviendrait à enlever toute la vie qui s'est installée. Seule solution selon Rebecca Helm, stopper la pollution.

Sur ces images, des organismes neustoniques qui ont été trouvés dans le vortex de déchets. (a) Velella sp. (b) Porpita sp. (c) Physalia sp. (d) Janthina sp. (e) Glaucus sp. © Denis Riek