Cet aigle géant aurait pu vous tuer d'un coup de patte

Classé sous :paléontologie , aigle de Haast , Hieraaetus moorei
Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Interview : les oiseaux sont-ils les derniers descendants des dinosaures ?  Avec les multiples découvertes de dinosaures à plumes en Chine, se pose la question du lien avec les oiseaux. Ces derniers pourraient-ils être les descendants de ces créatures disparues ? Futura-Sciences a interviewé Éric Buffetaut, paléontologue, afin d’en savoir plus sur la question. 

L'aigle géant de Haast, (Hieraaetus moorei), disparu au XVe siècle en Nouvelle-Zélande, pesait près de 15 kg, soit 30 à 40 % de plus que le plus grand aigle moderne, la harpie féroce. Cet énorme oiseau est le plus gros rapace avoir existé sur Terre. Selon les estimations des scientifiques, il était capable de chasser des proies de 60 à 100 kg, et jusqu'à 200 kg comme le moa adulte, un oiseau éteint ressemblant à un gros émeu et pouvant mesurer 3,6 mètres de haut. Mais d'autres experts affirment que l'aigle de Haast n'était pas un redoutable chasseur mais essentiellement un charognard, comme le vautour.

Pour trancher ce débat, Anneke van Heteren de la Bavarian State Collection of Zoology à Munich (Allemagne) et ses collègues ont recueilli différents fossiles de l'aigle pour créer des modèles informatiques de ses serres et de son crâne. Les auteurs ont ensuite comparé ces caractéristiques à celles des oiseaux de chasse et aux charognards existants. Ils ont constaté que l'aigle de Haast avait des serres relativement longues, comme celles que les oiseaux de chasse utilisent pour agripper leurs proies. À l'inverse, ils notent que son crâne ressemble plutôt à celui d'un vautour, avec de puissants muscles capables d'arracher la chair des proies.

La conclusion qu'en tirent les auteurs, c'est que l'aigle de Haast est le résultat d'une combinaison unique de pressions sélectives : les vautours se nourrissent généralement d'animaux beaucoup plus grands qu'eux-mêmes, tandis que les aigles tuent et mangent des proies relativement petites. L'aigle de Haast était lui non seulement capable de tuer des proies dix fois plus grosses que lui grâce à ses puissantes serres, mais aussi d'ouvrir lui-même les carcasses et de les déchiqueter minutieusement. Il n'aurait pourtant pas résisté à la disparition des moas, eux-mêmes décimés par les Maoris, et à la destruction de son habitat.

L’aigle de Haast vivait en Nouvelle-Zélande jusqu’au XVe siècle. © image Julio Lacerda / Paleoart / Instagram