M49 a été capturé pour la troisième fois. Cet ours brun, surnommé « Papillon », s'était enfui de son enclos au centre Casteller le 27 juillet dernier. Franchissant une barrière électrifiée, l'animal de 167 kilos avait retrouvé la liberté dans le nord de l'Italie. Au bout d'une vingtaine de jours, le 19 août, il était parvenu à retirer son collier. Celui qui permettait de le géolocaliser. Ce geste a sans doute rallongé sa période de tranquillité. Mais 42 jours après son évasion, Papillon l'ours brun a été attrapé. Encore. Pour être transféré au centre Casteller, une nouvelle fois.

En juillet 2019, il avait entamé une fugue rocambolesque. Quelques heures après sa première capture, où son collier lui avait été retiré, il s'était échappé. Une aventure de 289 jours dans les boisbois avait suivi. Le 29 avril 2020, l'escapade prit fin. Seconde capture. L'ours s'est résigné durant quelque trois mois... Et a de nouveau pris la poudre d'escampette cet été. Selon les autorités locales, l'animal serait dangereux pour l'humain. Il s'est introduit dans plusieurs habitations, et a attaqué des troupeaux. Rendant son arrestation nécessaire. Mort ou vif.

Une version contestée par le WWFWWF italien, qui rétorque que M49 n'a jamais levé la patte sur qui que ce soit. Il a, certes, attaqué des animaux d'élevage. Mais ce serait un comportement normal, pour un animal omnivoreomnivore devant se nourrir. L'ours ne ferait que montrer « son énorme besoin de liberté, et le manque d'adaptation et de sécurité de la structure » d'accueil, écrit l'ONG.