Le Groenland fond à vue d'œil !

Classé sous :Groenland , Fonte des glaces , calotte glaciaire du Groenland

Depuis le 28 juillet, la glace recouvrant l'Arctique a fondu de quelque huit milliards de tonnes par jour. Habituellement, ce phénomène n'atteint que quatre milliards de tonnes fondues l'été... Jeudi dernier, des glaciologues danois alertaient sur la fonte massive en cours au Groenland, par le biais d'un outil de surveillance de cette calotte glaciaire et de la banquise arctique nommé Polar Portal. En cause ? La vague de chaleur qui s'est abattue sur la région, dépassant les 20 °C, soit plus du double des normales de saison

Cet événement a provoqué un dégel suffisamment important pour couvrir la Floride (États-Unis) avec cinq centimètres d'eau. Aussi volumineux cela soit-il, cela n'équivaut pas le record de fonte remontant à 2019 : en un été, environ 600 milliards de tonnes de glace sont devenues eau. En tout, la calotte glaciaire du Groenland correspond à la deuxième plus grande masse d'eau douce de la planète - derrière l'Antarctique - avec près de 1,8 million de kilomètres carrés. Si elle fondait entièrement, les scientifiques estiment que le niveau des océans monterait de six ou sept mètres.

La fonte du Groenland a des conséquences sur la vie aux alentours. © Luis, Adobe Stock
Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Ces « bombes de chaleur » font fondre la glace en Arctique  Des observations satellites et le recours à des instruments plus précis que jamais ont permis à une équipe internationale de chercheurs de mener des observations poussées sur la fonte de la glace de mer en Arctique sous l'effet du réchauffement climatique anthropique. Leur conclusion : des « bombes de chaleur » venues de l’océan Pacifique accélèrent la fonte par le dessous. Un mécanisme, parmi beaucoup d’autres, qui explique pourquoi l’Arctique se réchauffe plus rapidement que n’importe quel autre endroit sur Terre. Et une preuve de plus qui suggère que nous verrons bientôt un océan Arctique libre de glace pour une grande partie de l’année. (en anglais) © Institut océanographique Scripps