Les éléphants sont comptés depuis l'espace pour la première fois

Classé sous :éléphant , satellite , Internet par satellite

L'une des difficultés, pour protéger au mieux une espèce menacée, est d'avoir une idée précise du nombre d'individus et de leur répartition. Cette contrainte pourrait s'estomper en prenant de la hauteur ! Pour la première fois, des satellites ont permis de surveiller et de dénombrer des éléphants dans un paysage hétérogène - comprenant des prairies, des forêts, et des zones partiellement couvertes.

Cette avancée est rendue possible par le couplage de l'imagerie satellite et d'un algorithme d'apprentissage profond, dit « réseau  de neurones à convolution ». Celui-ci fait preuve d'une précision comparable à l'œil humain, et d'une rapidité bien supérieure à celle d'Homo sapiens... En quelques minutes, un satellite peut collecter plus de 5.000 km2 d'images, promptement analysées. 

La détection par satellite présente également l'avantage de n'être entravée ni par les contrôles aux frontières ni par les conflits. Une technique d'autant plus intéressante qu'elle serait généralisable. Testée en Afrique du Sud et au Kenya, elle pourrait servir pour d'autres espèces et dans d'autres pays. À condition de visualiser, depuis l'espace, des espèces plus petites qu'un éléphant. « La résolution des images satellites augmente tous les deux ans, et à chaque augmentation, nous voyons de plus petites choses plus en détail », constate Olga Isupova, chercheuse en informatique et coautrice de l'étude.

Voici l'une des détections du réseau de neurones à convolution (RNC), à Maasai Mara, au Kenya. À partir des images du satellite Geoeye-1, le RNC a pu détecter des éléphants (en vert). Ensuite, ces données ont été croisées avec la réalité du terrain (en rouge). © 2020 Maxar Technologies
Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Nos merveilleuses forêts vues par le satellite Biomass  Biomass devrait être lancé en 2020. Ce satellite de l'Esa, l'Agence spatiale européenne, à la technologie inédite a pour mission d’étudier l’état et la dynamique des forêts tropicales. Le Cnes nous en parle plus en détail dans cette vidéo.