Un quart de la calotte polaire Ouest-Antarctique est instable

Classé sous :continent antarctique , Réchauffement climatique , Fonte des glaces

Le manteau de glace de l'Antarctique s'affine de plus en plus, tout particulièrement dans l'ouest du continent où 24 % de la calotte est aujourd'hui instable c'est-à-dire que ses glaciers perdent plus de glace, en fondant où en produisant des icebergs, qu'ils n'en gagnent grâce aux chutes de neige, d'après une étude parue dans le journal Geophysical Research Letters. La plupart des glaciers les plus importants et les plus vulnérables de l'Ouest-Antarctique s'amincissent, dont le glacier Thwaites, qualifié de glacier le plus dangereux du monde, et le glacier de l'île du Pin, à un rythme devenu cinq fois plus rapide qu'en 1992. Ils ont perdu jusqu'à 122 mètres d'épaisseur par endroit.

Variations d'épaisseur de la calotte polaire antarctique (à gauche) et contribution de cette perte de glace à l'élévation du niveau marin (à droite) entre 1992 et 2019, à partir des données compilées par quatre satellites de l'Agence spatiale européenne (ESA). © Andrew Shepherd et. al, Geophysical Research Letters, 2019

Pour parvenir à ces résultats, les chercheurs ont réuni 25 ans de données altimétriques, correspondant à 800 millions de mesures, prises par les satellites de l'Agence spatiale européenne (ESA) ERS-1 et 2, Envisat et CryoSat-2 entre 1992 et 2017 pour déterminer les variations d'épaisseur de la calotte polaire antarctique dans sa globalité. Ils ont aussi mobilisé un modèle climatique pour simuler les précipitations de neige durant cette période, afin de distinguer les diminutions de masse glaciaire à court terme dues à la météo (moins de neige par exemple) des tendances à long terme témoignant d'un glacier devenu durablement instable. La perte de glace pour l'ensemble de la calotte polaire antarctique, ouest et est, a entraîné une élévation du niveau des mers de 4.6 ± 1.2 mm sur la période étudiée. La calotte Ouest-Antarctique est plus affectée que l'Est. La fonte provoquée par le réchauffement des eaux de l'océan ont fragilisé ses glaciers. 

Le glacier Thwaites dans l'ouest de l'Antarctique perd de la masse cinq fois plus rapidement qu'il y à 25 ans. © US Embassy Santiago, Chile/NASA Ice Bridge Mission/Flickr/CC By-NC-SA 2.0