Il y a environ deux ans en AntarctiqueAntarctique, au plus fort de l'hiverhiver austral, une mystérieuse étendue d'eau de mer, baptisée polyniepolynie de Maud Rise, s'est ouverte au cœur de la banquisebanquise, qui alors atteignait son épaisseur maximum. L'origine de cet immense trou béant dans la glace a enfin été expliquée : des chercheurs pointent du doigt de violentes tempêtestempêtes pouvant atteindre la catégorie 11 sur l'échelle de Beaufort, qui en contient 12. Leur étude paraît dans le Journal of Geophysical Research: Atmospheres.

La polynie de Maud Rise a été repérée sur les images satellite à la mi-septembre 2017, au milieu de la banquise couvrant la mer de Lazarev bordant l'Antarctique est. Elle n'a cessé de grandir, passant en un mois d'une superficie de 9.500 km² à 80.000 km², soit une croissance exorbitante de 740 %, jusqu'à finalement fusionner avec l'océan à la fin novembre 2017, c'est-à-dire au commencement de l'été, alors que la banquise reculait. D'après les chercheurs, l'ouverture de cette zone libre de glace s'explique principalement par des cyclones formés dans la mer de Weddell, à l'ouest de là, et qui se sont intensifiés en arrivant sur la mer de Lazarev. Les ventsvents ont poussé la glace dans des directions opposées, entraînant sa rupture.