Étrangeté du vivant : une bactérie si grande qu'on peut la voir à l'œil nu !

Classé sous :bactéries , Guadeloupe , mangrove
Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Ces bactéries qui dévorent les déchets nucléaires  En 2011, des chercheurs de l’université de l’État du Michigan (États-Unis) avaient découvert comment des bactéries du genre Geobacter étaient capables, à l’aide de filaments, de fixer et d’éliminer l’uranium radioactif de leur environnement. En 2021, ils ont découvert que le mécanisme est rendu encore plus efficace par la présence de molécules capables d’absorber l’uranium et de l’envelopper ensuite dans des sortes de vésicules. Avec l’espoir de pouvoir l’appliquer à des opérations de dépollution. (en anglais) © Université de l’État du Michigan 

Presque toutes les bactéries sont invisibles à l'œil nu. Du fait de leur petite taille, de l'ordre du micron, elles ne sont visibles qu'au microscope. Presque toute, car une équipe internationale de chercheurs - dont des Français - a fait une découverte incroyable. Une bactérie ou plutôt une mégabactérie, assez grande pour être discernable par l'œil nu. Elle mesure 9.000 micromètres, soit 0,9 centimètre et a été isolée dans des échantillons collectés dans les mangroves de Guadeloupe. « C'est 5.000 fois plus grand que la plupart des bactéries. Pour contextualiser, ce serait comme si un humain en rencontre un autre aussi grand que le mont Everest », raconte Jean-Marie Volland, premier auteur de l'étude parue dans Science.

Outre sa taille record, Candidatus Thiomargarita magnifica, une espèce bactérienne découverte en 2009, présente une organisation atypique parmi les bactéries. Son génome est présent en un demi-million de copies et préservé dans une organelle constituée d'une membrane - chez la plupart des bactéries, le génome flotte librement dans le cytoplasme. Ces bactéries ne sont pas pathogènes pour l'être humain.

Ces longs filaments ne sont pas des vers mais des mégabactéries de l'espèce Candidatus Thiomargarita magnifica. © Tomas Tyml

Un filament de Candidatus Thiomargarita magnifica, la bactérie la plus longue jamais découverte. © Jean-Marie Volland