La fonte de l’Antarctique révèle un cimetière de manchots

Classé sous :Antarctique , Réchauffement climatique , manchot Adélie

En 2016, des chercheurs ont fait une découverte surprenante du côté du cap Irizar, dans la mer de Ross, en Antarctique. Un vaste cimetière. Des restes d'une colonie de manchots Adélie. Des poussins en décomposition notamment. Ou encore du guano. Des restes dont certains semblaient frais. Alors même qu'aucune trace de ces animaux n'a été documentée dans la région depuis le début des années 1900.

Une analyse plus poussée vient de révéler de multiples périodes d'occupation et d'abandon de ce cap par les manchots Adélie, commençant il y a environ 5.000 ans et se terminant il y a quelque 800 ans. Ainsi les restes apparemment frais étaient en réalité anciens. Ils n'ont été exposés que récemment, suite à la fonte des glaces dans la région.

Depuis le début des années 1980, la mer de Ross s'est en effet réchauffée de 1,5 à 2 °C. Des images satellites ont montré le cap Irizar émergeant peu à peu de sous la glace ces dix dernières années.

La mer de Ross abrite près d’un million de couples reproducteurs de manchots Adélie chaque année. © patvanderpo, Adobe Stock
Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Arctique : 35 ans de fonte de la banquise vue par la Nasa  Alors que l'année 2019 s'annonce lugubre pour le cercle arctique, une nouvelle animation de la Nasa montre l'évolution de la banquise durant les 35 dernières années, entre janvier 1984 et juillet 2019. Le déclin visible de l'étendue et de l'épaisseur de la glace lié au réchauffement climatique donne des frissons.