Courir avec les zèbres, voler avec les flamants rosesflamants roses ou nager avec des requins sans quitter son siège, c'est ce que propose « Wild Immersion », une expérience en réalité virtuelleréalité virtuelle que son fondateur Adrien Moisson espère voir remplacer les zoos. Après un lancement à Cannes pendant le festival et un test à Paris cet été, les premiers espaces permanents ouvriront le 5 décembre dans les cinémas parisiens Pathé La Villette et Pathé Beaugrenelle. Les spectateurs pourront y voir TerraTerra et AquaAqua, deux films de douze minutes permettant une rencontre à 360° au plus près des animaux via un casque de réalité virtuellecasque de réalité virtuelle.

Adrien Moisson souhaite lancer une centaine de ces réserves virtuelles dans le monde, qu'il voit comme des « petits parcs d'attractions ». Les bénéfices serviront à financer de vraies réserves, avec l'objectif d'en ouvrir cinq d'ici un an, « une par continent ». Il envisage de compléter le financement via des campagnes de crowdfunding. « L'idée, c'est de remplacer les zoos, pas les parcs zoologiques, mais ces lieux d'un autre temps qui ne respectent pas les animaux », assure Adrien Moisson. Cet amoureux de la nature a combiné ses connaissances techniques à celles des animaux pour filmer en réalité virtuelle plus de 200 espècesespèces dans leur habitat naturel sur 42 pays.