Des chercheurs de l'Institut catalan de paléontologiepaléontologie (ICP) viennent de décrire le plus ancien fossilefossile d'écureuilécureuil volant. Découvert dans le gisementgisement de fossiles de Can Mata, à une quarantaine de kilomètres de la ville, le spécimen est âgé de 11,6 millions d'années. C'est un écureuil volant géant, membre de l'espèceespèce Miopetaurista neogrivensis aujourd'hui éteinte, dont les os et la queue sont si gros que les paléontologuespaléontologues l'ont initialement pris pour un primateprimate.

Reconstitution de l’écureuil volant fossile <em>Miopetaurista neogrivensis</em>, dont l’analyse apporte un nouvel éclairage sur l’origine et l’évolution des écureuils volants. © Oscar Sanisidro, CC By-NC-SA 4.0

Reconstitution de l’écureuil volant fossile Miopetaurista neogrivensis, dont l’analyse apporte un nouvel éclairage sur l’origine et l’évolution des écureuils volants. © Oscar Sanisidro, CC By-NC-SA 4.0

En analysant ce fossile, les chercheurs ont déterminé que les écureuils volants auraient divergé de leurs cousins non volants il y a 25 à 31 millions d'années. Ils ont développé des traits spécifiques au vol : un poignet spécialisé, des tiges de cartilagecartilage partant du poignet et une membrane entre les pattes antérieures et postérieures. Cela leur permet de planer dans les airsairs sur des distances allant jusqu'à 150 m ! Il existe aujourd'hui une cinquantaine d'espèces d'écureuils volants réparties dans tout l'hémisphère nordhémisphère nord.