Planète

Les tarsiers des Philippines utilisent des ultrasons par discrétion

ActualitéClassé sous :zoologie , Tarsier des Philippines , Tarsius syrichta

Le tarsier des Philippines a trouvé un moyen innovant pour vivre sa vie sans se faire remarquer : communiquer avec les siens tout en étant inaudible aux oreilles de ses prédateurs, grâce aux ultrasons. Ses capacités auditives exceptionnelles lui permettent également de localiser avec précision ses proies. Communiquer sans se faire entendre, une stratégie des plus remarquable...

Le tarsier est un animal nocturne. Il a donc des yeux adaptés à la vision de nuit. Ils sont particulièrement grands. © Erwin Bolwidt, Flickr, CC by-nc-sa 2.0

Avec leur fréquence supérieure à 20.000 Hz, les ultrasons sont inaudibles par l'Homme et par la plupart des primates. Plusieurs mammifères terrestres (chiens, chats) peuvent néanmoins entendre ces sons sans pouvoir toutefois les produire. Seule la chauve-souris et quelques rongeurs possèdent cette capacité.

Le tarsier des Philippines, Tarsius syrichta, serait le plus petit primate actuel. Il vit sur les îles de Bohol et de Leyte, aux Philippines, et se nourrit d'insectes. Réputé être des plus calme, il a parfois des comportements intrigants en poussant des cris... sans qu'aucun son ne soit entendu.

Sharon Gursky-Doyen, de l'université Texas A&M, a eu l'idée d'emporter un micro adapté à l'écoute des chauves-souris dans la jungle. La surprise a été de taille. Les tarsiers des Philippines peuvent intégralement communiquer au moyen d'ultrasons. Ils ne sont donc pas excessivement calmes, ils ne se font tout simplement pas entendre. Cette découverte est publiée dans la revue Biological Letters.

En plus de pouvoir émettre et recevoir des ultrasons, Tarsius syrichta sait tourner sa tête sur 340°. © Ramier et al. 2012, Biological Letters.

Des émetteurs-récepteurs d'ultrasons très puissants

Des tests auditifs ont été réalisés sur six tarsiers sauvages par Marissa Ramsier, de l'université d'Humboldt à Arcata, et plusieurs de ses collègues. Leur activité cérébrale a été enregistrée lors de la diffusion de sons caractéristiques (technique ABR pour auditory brainstem response). Le résultat est surprenant, Tarsius syrichta réagirait à des fréquences pouvant aller jusqu'à 90.000 Hz. Cette valeur est deux fois plus importante que l'ancienne limite connue chez certains primates Haplorhiniens (possédant un nez et non une truffe).

Les vocalisations de 35 individus sauvages ont également été enregistrées. Huit d'entre eux ont exclusivement communiqué en produisant des ultrasons à une fréquence moyenne de 70.000 Hz. Il s'agit de la plus haute valeur connue pour un mammifère terrestre, en exceptant la chauve-souris et certains rongeurs. Ces sons ont été émis durant des manipulations effectuées par l'Homme ou lors d'emprisonnements dans des enclos. Il pourrait s'agir de signaux d'alarme. 

À vous d'écouter les ultrasons des tarsiers des Philippines

Voici l'enregistrement d'un ultrason émis par un tarsier des Philippines (la fréquence du son a été diminuée d'un facteur 15 pour le rendre audible).

L'utilisation des ultrasons confère trois avantages aux tarsiers. Ils peuvent tout d'abord communiquer sans trahir leurs positions aux prédateurs. Ensuite, ils sont capables d'entendre et de localiser des sons de hautes fréquences émis par des proies (papillons et sauterelles). Enfin, leurs signaux se différencient facilement du bruit ambiant plutôt composé de basses fréquences.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi