Planète

En image : les sites irremplaçables de notre monde

ActualitéClassé sous :zoologie , biodiversié , biodiversité

-

Il existe dans le monde 78 sites protégés jugés irremplaçables. À eux seuls, ils contribuent majoritairement à la conservation des amphibiens, des oiseaux et des mammifères de la planète. Tour d'horizon de ces terres sauvages.

Escudo de Veraguas est une petite île de 3,4 km2 située dans la mer des Caraïbes, et appartenant au Panama. Elle abrite deux espèces endémiques, le paresseux nain et l'artibée solitaire (une chauve-souris), et bon nombre d'autres espèces. © contraquien, Flickr, cc by nc sa 2.0

Dans le monde, certaines régions sont irremplaçables. Sans elles, un grand nombre de mammifères, des oiseaux et des amphibiens seraient voués à disparaître. Pour la première fois, une équipe de recherche internationale fournit la liste des régions les plus importantes pour la protection de ces espèces. Publiée dans la revue Science, l'étude identifie 78 régions jugées irremplaçables. À elles seules, elles hébergent l'ensemble des populations de plus de 600 espèces d'oiseaux, de mammifères et d'amphibiens.

À partir des données de plus de 173.000 aires protégées dans le monde et de la Liste rouge de l’UICN - qui répertorie plus de 21.500 espèces considérées comme en danger -, les chercheurs ont calculé le caractère irremplaçable de chaque aire protégée. La grande majorité de ces sites sont situés dans les régions tropicales. Les trois principaux hotspots couvrent l'Amérique centrale et le nord de l'Amérique du Sud, l'Afrique centrale et Madagascar, ainsi que le sud de l'Asie.

Le parc national Bahia de Loreto se trouve en Basse Californie, au Mexique. Il abrite 30 espèces différentes de mammifères marins, et constitue un véritable sanctuaire d'oiseaux. © Josephwaynebarrett, Flickr, cc by 2.0

Pour beaucoup, ces régions abritent des espèces endémiques, et sont reconnues comme « Valeur universelle exceptionnelle », selon la Convention du Patrimoine de l'Unesco. Mais la majorité de ces sites ne sont pas à proprement parler des aires protégées reconnues par le Patrimoine de l'Unesco. C'est par exemple le cas du parc naturel de la Sierra Nevada de Santa Marta en Colombie, le site le plus important pour les espèces menacées.

Le Mexique, un pays irremplaçable !

Dans cette étude, les sites irremplaçables sont évalués en fonction de leur contribution pour chacun des groupes considérés (oiseaux, mammifères et amphibiens). Celui qui obtient la meilleure note est le parc national Bahía de Loreto, au Mexique, qui couvre 2.080 km2. Le score reflète à la fois le nombre d'espèces dans le site en question et la mesure dans laquelle les espèces présentes dépendront de ce site.

D'origine volcanique, les îles Galápagos se situent dans le Pacifique à plus de 900 km de l'Équateur. On y trouve 58 espèces d'oiseaux, dont 28 endémiques. Plus de 300 espèces de poissons sont recensées, et l'iguane marin y est le maître. © Datune, Wikipédia, DP

Le Mexique compte parmi les pays les plus importants pour la protection de la faune. Dix de ses sites protégés figurent parmi les 78 sites les plus irremplaçables au monde. Dans le reste de l'Amérique, la Colombie avec son parc national naturel de Chingaza, Cuba avec son national parc Alejandro de Humboldt, le Panama avec la région protégée Escudo de Veraguas figurent aussi dans cette liste, sans oublier les Galápagos.

Quinze zones protégées en Indonésie parmi les 78 plus importantes

Éthiopie, Tanzanie, Sri Lanka et Madagascar détiennent des sites remarquables. La réserve forestière de Milindo en Tanzanie, par exemple, ne couvre que 86 km2 mais compte pourtant beaucoup pour la protection des amphibiens et, surtout, des mammifères menacés. Madagascar, quant à elle, recèle 4 sites, dont la plus importante est la réserve naturelle intégrale du Tsingy de Bemaraha, contribuant fortement à la protection des mammifères et des oiseaux.

La réserve naturelle intégrale du Tsingy de Bemaraha est inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco. Située dans l'ouest de Madagascar, cette réserve bénéficie d'une faune extrêmement riche et diversifiée. © Gloumouth1, Wikipédia, GNU 1.2

Dans le sud de l'Asie, la Malaisie et l'Indonésie comptent parmi les pays les plus riches de biodiversité. Sur l'archipel indonésien, 15 des zones protégées figurent sur la liste des plus importantes régions pour les animaux. Celle qui pèse le plus est la réserve Karakelang Utara dan Selatan.

L'étude a une approche différente de ce qui a été réalisé jusqu'alors. Elle ne se concentre pas sur le nombre d'aires protégées, mais quantifie plutôt le poids de chacune. Elle souligne donc par là l'importance d'assurer une bonne gestion de celles déjà existantes avant d'en créer de nouvelles.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi