Planète

En bref : les poils supposés du yéti appartenaient à une chèvre...

ActualitéClassé sous :zoologie , yéti , Meghalaya

Ramenés du nord-est de l'Inde, deux poils attribués au yéti par un habitant ont été analysés en laboratoire. Verdict : leur propriétaire légitime est un goral de l'Himalaya, une chèvre apparentée au chamois. Ce caprin étant mal connu, la nouvelle intéresse au moins les zoologistes.

Un goral d'Himalaya, aux poils bruns. © Licence Commons

Encore un coup dur pour notre ami le yéti. Au début de l'année, un journaliste de la BBC rapportait deux poils mystérieux du Meghalaya, un Etat du nord-est de l'Inde, jouxtant le Bangladesh, et situé sur la chaîne de l'Himalaya. Ces poils étaient supposés appartenir à un mande barung (homme de la forêt), autrement dit un yéti.

Une première analyse au Muséum d'histoire naturelle d'Oxford (Royaume-Uni) avait conclu qu'on ne pouvait l'attribuer à aucun primate connu. Les échantillons ont été expédiés aux Etats-Unis pour une étude de l'ADN. On sait en effet depuis peu que les phanères des mammifères (poils, cheveux, ongles) renferment de l'ADN, malgré le fait que l'on y trouve aucune cellule.

Conclusion sans appel : ces poils sont ceux d'un goral de l'Himalaya (Naemorhedus goral), un caprin proche de la chèvre, du chamois et de l'antilope, endémique des régions himalayennes. Encore une fois, la piste du poil de yéti conduit à un autre mammifère. Quand ce n'est pas un ours, c'est une chèvre... Les zoologistes ne sont pas bredouilles pour autant. La découverte étend vers l'est l'aire de répartition connue de ce chamois himalayen. L'analyse en valait donc la peine...

Cela vous intéressera aussi