Planète

Volcanisme : les effets du "vog" à l'étude

ActualitéClassé sous :Volcanologie , volcanisme , vog

Avec 1000 tonnes de dioxyde de soufre libérées par jour, le volcan Kilauea est sans aucun doute la plus importante source de pollution atmosphérique d'Hawaï.

éruption du stromboli

Toutefois l'impact de ses émissions sur la santé humaine est aujourd'hui encore mal connu. Depuis les années 1950, les effet du "vog", un smog volcanique se formant par réaction du dioxyde de soufre avec d'autres composés aériens, sont connus : il provoque des symptômes généralement bénins semblables à ceux d'un rhume ou d'une allergie.

Certains suspectent toutefois le vog d'engendrer des pathologies plus sérieuses. Hawaï se distinguait en effet, dans les années 1980, par le record américain des décès liés à l'asthme. Deux études sont actuellement en cours sur l'archipel afin d'élucider cette question. La première, menée par des chercheurs de l'Université d'Etat de l'Oregon, se fonde sur des mesures des niveaux de vog prises sous le vent en provenance de Kilauea en août 2003.

Les premiers résultats, parus en mars dans la revue Geology, indiquent que des taux élevés de dioxyde de soufre peuvent entraîner une irritation des bronches et des crises d'asthme chez les personnes vulnérables. Parallèlement, une équipe de l'Université d'Hawaï effectue depuis 2002 des relevés bihebdomadaires de la qualité de l'air en plusieurs stations sur l'île principale et suivent de près la santé de 2000 écoliers.

Les scientifiques soulignent la difficulté d'évaluer la part de responsabilité de chaque facteur (vog, tabagisme, présence de pollen, etc.). Ils notent ainsi que le plus grand pourcentage d'enfants asthmatiques vit sur la côte Hamakua, la moins touchée par le vog.

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi