Le nuage de cendres du volcan islandais Grimsvötn est en train de se diluer. Les espaces aériens s’ouvrent à nouveau, sauf au nord de l’Allemagne où les aéroports sont temporairement fermés.
Cela vous intéressera aussi
  • Admirez les plus beaux volcans en image 

Le Grimsvötn n'est pas l'Eyjafjöll. Le volcanvolcan islandais en éruption depuis le 21 mai commence à se calmer. Il est toujours actif mais son panache de cendres s'amenuise et le nuagenuage parti en haute altitude au gré des ventsvents se dilue gentiment.

Comme le montre l'animation réalisée par l'Esa, l'Agence spatiale européenneAgence spatiale européenne, qui a modélisé son évolution du 21 au 27 mai, les poussières ont majoritairement vogué vers l'ouest, survolant le Royaume-Uni et le nord de l'Europe. Côté nord, le nuage a atteint le Groenland.

Animation montrant la dispersion du nuage de cendres entre le 22 et 27 mai, obtenue par des mesures effectuées par satellites. La figure indique la quantité de poussières estimée dans une colonne d'air, exprimée en grammes par centimètre carré. © Esa

Animation montrant la dispersion du nuage de cendres entre le 22 et 27 mai, obtenue par des mesures effectuées par satellites. La figure indique la quantité de poussières estimée dans une colonne d'air, exprimée en grammes par centimètre carré. © Esa

Après avoir interrompu les liaisons aériennes, le Royaume-Uni a de nouveau ouvert les portesportes ce mercredi, tandis que les autorités danoises maintiennent des restrictions au Groenland et que l'Allemagne a fermé ses aéroports du nord du pays. En France, aucune restriction de circulation aérienne n'a pour l'instant été décidée.

Le nuage, ou ce qu'il en reste, passera bien dans notre espace aérien, jeudi et vendredi. La DGAC (Direction générale de l'aviation civile) recommande seulement aux compagnies aériennes de mener « une étude de sécurité » dans les zones concernées et « d'évaluer les risques ».