Nuée ardente au Mérapi. © F. Lavigne
Planète

Volcan : des nuées ardentes sur le Mérapi obligent l'évacuation des habitants

ActualitéClassé sous :Volcan , Volcanologie , Eruption

Dix-sept coulées pyroclastiques se sont répandues sur le flanc sud du Mérapi les 9 et 10 mars. Jusque-là, l'activité éruptive était plutôt concentrée sur un autre flanc : le changement d'activité a donc été assez soudain, forçant les autorités locales à évacuer 250 habitants de manière préventive.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Interview : quels sont les différents types d’éruptions volcaniques ?  Les éruptions volcaniques font sans doute partie des catastrophes naturelles les plus destructrices et les plus spectaculaires. Elles ont lieu toute l’année et presque en permanence sur diverses régions du globe. Futura-Sciences a rencontré Jacques-Marie Bardintzeff, docteur en volcanologie, afin qu’il nous explique comment se déroulent ces éruptions. 

Depuis quelques mois, le Mérapi présente une particularité : il maintient deux dômes de lave actifs en simultané ! Un se trouve dans le cratère sommital du volcan et l'autre se situe sur son haut flanc sud-ouest. Si le premier est très modérément alimenté depuis quelques semaines, le second l'est un peu plus et comme ce dôme est instable dans la pente, cela génère quelques avalanches pyroclastiques et courtes nuées ardentes parfois sur ce flanc. En conséquence, la zone de danger définie est de sept kilomètres par rapport au sommet dans ce secteur sud-ouest, de cinq kilomètres au sud car le cratère est ouvert à cet endroit et de trois kilomètres sur les autres flancs du volcan.

Vue satellite du flanc sud du Mérapi et photographie de la zone où s'est arrêtée la plus longue nuée ardente de cet épisode. © BPPTKG

Des habitants évacués préventivement

Alors que le dôme de lave dans le cratère sommital n'évoluait que très peu dernièrement, une partie de celui-ci s'effondra les 9 et 10 mars, générant dix-sept coulées pyroclastiques dans la ravine Gendol, au sud du volcan, la plus longue atteignant cinq kilomètres ! Une distance qui colle parfaitement au rayon de la zone de danger dans ce secteur ! Ces effondrements sont-ils la conséquence d'une nouvelle alimentation en lave à ce niveau ? Ou d'explosions qui auraient ébranlé le dôme ?        

Quoi qu'il en soit, par crainte que l'activité s'intensifie, les autorités décidèrent d'évacuer les habitants du secteur, des habitants qui ont sans doute encore en mémoire les nuées ardentes de 2010 qui parcoururent plus de 15 kilomètres sur ce flanc sud, faisant plus de 300 victimes !

Dépôt de nuée ardente encore chaud dans la ravine Gendol. © TRC BPBD KAB SLEMAN 

Cet épisode au Mérapi rappelle assez curieusement celui de lundi au Fuego, au Guatemala. En effet, ces deux éruptions mettent en jeu une masse de lave qui, lorsqu'elle devient instable dans la pente, peut générer des coulées pyroclastiques, menaçant ainsi des zones éloignées du centre éruptif...

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour. Toutes nos lettres d’information

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !