Sous les eaux glacées du Pacifique nord, un chapelet de volcans semble être les vestiges d'une ancienne super-éruption.

La péninsulepéninsule de l'Alaska s'étire vers l'ouest en une multitude d'îles d'origine volcanique, les îles Aléoutiennes. Au milieu de cet archipelarchipel se trouvent les îles des Quatre-Montagnes qui comprennent six stratovolcansstratovolcans particulièrement proches : les monts Carlisle, Herbert, Kagamil, Tana, Uliaga et Cleveland, un des volcansvolcans les plus actifs d'Amérique du Nord.

Longtemps les chercheurs ont pensé que ces montagnes étaient indépendantes, mais un faisceau de preuves, récemment exposé durant une réunion de l'American Geophysical Union, suggère qu'elles appartiennent toutes à un ancien volcan titanesque.

Le mont Cleveland photographié par Jeffrey Williams depuis l'ISS lors d'une éruption en mai 2006. © Nasa, Jeffrey Williams
Le mont Cleveland photographié par Jeffrey Williams depuis l'ISS lors d'une éruption en mai 2006. © Nasa, Jeffrey Williams

Une caldeira de plusieurs kilomètres de diamètre

Dans leur résumé, présenté le 7 décembre 2020, les scientifiques présentent trois indices sérieux de la présence de l'ancien volcan. Le premier est la disposition des six stratovolcans. Ils sont tous proches les uns des autres, sur le même arc de cercle. Sur les pentes des monts Tana et Carlisle, des ignimbrites ont été retrouvées. Ces roches se forment lors d'explosions volcaniques intenses accompagnées de nuées ardentesnuées ardentes. Enfin, les monts Cleveland, Tana, Kagamil, Uliaga et Carlisle sont connectés par la même anomalieanomalie dans les mesures de la gravitégravité.

Ces éléments suggèrent que les volcans des îles des Quatre-Montagnes sont situés sur les rebords d'une caldeiracaldeira géante, dont la dépression est située à environ 120 mètres de profondeur dans les eaux du Pacifique nord. Selon les premières estimations, la caldeira mesurerait 19 kilomètres de diamètre. Une mesure qui reste à confirmer.

Cette caldeira se serait formée lors d'une explosion volcanique gigantesque. Selon Adam Kent, un volcanologuevolcanologue à l'université de l'Oregon, interrogé par National Geographic, sa puissance aurait grosso modo représenté un dixième de celle de Yellowstone, il y a 640.000 ans.