Google a choisi un quartier de Toronto pour créer son laboratoire urbain mais des élus et des riverains sont opposés au projet. © Google, Sidewalk Labs

Planète

Google va créer un « quartier intelligent » à Toronto

ActualitéClassé sous :ville , Google , smart city

Après 18 mois d'études, Sidewalk Labs, filiale d'Alphabet, a dévoilé ses plans pour son grand projet de « quartier innovant » à Toronto. Un véritable laboratoire pour l'innovation urbaine, que ce soit au niveau des transports, des constructions, de l'écologie et bien sûr, du numérique sous toutes ses formes.

Depuis trois ans, c'est le grand rêve de Larry Page, le patron d'Alphabet, la maison mère de Google : créer une « ville du futur », la « ville de demain » évidemment, puisqu'elle serait un laboratoire à ciel ouvert pour tester les nouvelles technologies. Ce serait en quelque sorte la ville témoin pour le concept à grande échelle de la « smart city ».

Au départ, la filiale chargée du projet, Sidewalk Labs, évoquait un « quartier » et désormais, il s'agit de « district ». Ce qui est certain, c'est que c'est Toronto, la mégalopole canadienne, qui a été choisie, et plus d'un milliard d'euros sera consacré à la construction de bâtiments en bois, d'infrastructures pour les voitures autonomes et les vélos, mais aussi pour la mise en place de capteurs et d'un réseau Wi-Fi public. Et au milieu de ces immeubles et de ces routes, le prochain siège de Google au Canada. Le tout en promettant de réduire les gaz à effet de serre de 89 %.

Des élus et des habitants sont opposés au projet...

Selon le très gros rapport publié par Sidewalk Labs, ce projet sera implanté dans un quartier de 50.000 m2, soit l'équivalent de sept terrains de football. L'objectif est évidemment d'attirer un maximum d'investisseurs, de créer des emplois, et si la firme estime qu'elle pourra générer près de 40 millions de dollars de chiffres d'affaire d'ici 2040, un cabinet externe évoque, quant à lui, la possibilité de générer près de 45.000 emplois et d'apporter plus de quatre milliards à la ville en taxes diverses.

Le souci est que ce projet inquiète les riverains, les commerçants et certains politiques qui craignent que Google, au fil des années, ne rachète beaucoup plus qu'un quartier et s'étende à travers la ville...

Abonnez-vous à la lettre d'information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

!

Merci pour votre inscription.
Heureux de vous compter parmi nos lecteurs !

Cela vous intéressera aussi