Sur les plages de Floride, des scientifiques ont constaté que toutes les tortues de mer qui sont nées cet été sont des femelles ! En cause, le réchauffement climatique : le sexe est déterminé par la température au moment où l'œuf est incubé. Le problème dure depuis quatre ans. Les chercheurs craignent pour l'espèce.

Cela vous intéressera aussi

[EN VIDÉO] Lily, tortue blessée par un hameçon et du plastique, a retrouvé la mer Début 2020, Lily la tortue a été retrouvée blessée par un hameçon et intoxiquée au plastique... Après avoir été soignée par le Centre de réhabilitation de la faune sauvage de l'association Marineland, la voilà de retour à la mer !

Le phénomène dure depuis déjà quatre ans. Sur les plages de la Floride, les bébés tortues se révèlent être tous des femelles ! Sept espèces de tortues marines sont pour l'instant concernées et ont été répertoriées par la Florida Fish and Wildlife Conservation Commission. La cause : le réchauffement climatique.

Tout comme pour d'autres espèces comme les crocodiles, certains lézards ou même des poissons, le sexe des tortues est déterminé par la température qui règne au moment de l'incubation. Des températures plus élevées, comme c'est le cas depuis quelques années, donnent bien sûr des femelles. Pour un sex-ratio équivalent, c'est une température moyenne de 27,7 °C qu'il faudrait. Mais le réchauffement de l'airair en a décidé autrement et augmente la température des sablessables de nidification.

Juste après leur naissance, les bébés tortues se dirigent immédiatement vers la mer. Les chances de survie sont malheureusement faibles, d'environ 1 pour 1.000. © MSM, Adobe Stock
Juste après leur naissance, les bébés tortues se dirigent immédiatement vers la mer. Les chances de survie sont malheureusement faibles, d'environ 1 pour 1.000. © MSM, Adobe Stock

Un véritable danger pour les tortues marines

Selon la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAANOAA), cette trop faible proportion de mâles pourrait entraîner l'extinction locale de l'espèce qui heureusement n'est pas endémiqueendémique de la Floride. Néanmoins, ce phénomène ne se produit pas seulement là-bas. Toutefois, une grande proportion de femelles reste moins défavorable que le phénomène inverse : des nids ont souvent été observés avec 90 % de femelles. En effet, seuls quelques mâles sont réellement nécessaires dans une population pour fertiliser les œufs. Mais sans aucun mâle, comme c'est presque le cas en Floride, pas de fécondationfécondation, donc pas naissances.

Finalement, ce phénomène pointe du doigt de nouvelles conséquences du réchauffement climatique qui mettent en danger la survie de l'espèce. Au Cap-Vert, des conséquences similaires ont d'ailleurs été constatées en 2020 : lorsque les températures grimpent à plus de 32 °C au lieu des 29 °C habituels, les nouveau-nés naissent de plus petite taille, et sont plus susceptibles d'être tués par des crabes lors de leur route vers l'océan.